Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Marie de Bourgogne partant à la chasse au faucon

Œuvre Marie de Bourgogne partant à la chasse au faucon

Département des Sculptures : France, XIXe siècle

Marie de Bourgogne partant à la chasse au faucon

© 2004 Musée du Louvre / Pierre Philibert

Sculptures
France, XIXe siècle

Auteur(s) :
Montalbetti Valérie

La jeune et belle Marie de Bourgogne part insouciante pour la chasse au faucon. Elle n’en reviendra pas, victime d’une chute de cheval. La vivacité de la scène, la grâce du modèle, le pittoresque des costumes donnent un charme plein de fraîcheur à ce petit groupe en bronze, caractéristique de l’art élégant et léger de Jean Auguste Barre.

Un destin tragique

Marie est la fille du duc de Bourgogne Charles le Téméraire, et son héritière. Elle a vingt ans lorsque son père meurt au siège de Nancy. Pour se protéger des visées du roi de France Louis XI, elle épouse Maximilien, l’archiduc d’Autriche, futur empereur. Ce mariage modifie l’équilibre des forces en Europe : il établit les Habsbourg aux Pays-Bas et inaugure la rivalité entre la France et l’Autriche. Marie est la grand-mère de Charles Quint. En 1824, l’historien Prosper Barante (1782-1866) avait publié une Histoire des ducs de Bourgogne, rééditée en 1842.
À vingt-cinq ans, elle meurt d’une chute de cheval lors d’une chasse au faucon, loisir qu’elle affectionnait. Le destin tragique de cette princesse jeune, belle et célèbre ne pouvait que fasciner la génération romantique. Barre choisit l’instant qui précède le drame. La jeune femme contemple avec insouciance son faucon, sans s’apercevoir de la nervosité du cheval. Le groupe semble emporté par un vif mouvement : le cheval, l’oreille pointée, se cabre et écarte la tête ; le page, la jambe en suspension, hisse le bras pour le retenir ; la duchesse penche le corps légèrement en avant pour se maintenir. Le charme de la scène rend poignante son issue fatale.

Un style troubadour

Le groupe illustre le goût des romantiques pour les sujets médiévaux. Barre s’attache à rendre avec exactitude le costume. La duchesse revêt une robe damassée, un surcot bordé d’hermine et une calle (petit bonnet médiéval) sous une couronne ornée de fleurs de lys. Le page porte des collants, un pourpoint à larges emmanchures, des poulaines (chaussures à l’extrémité allongée en pointe) et un chapeau à plume. Le harnachement du cheval est richement travaillé, incrusté de perles et de cabochons. Le tapis de selle à glands épais porte les armoiries des Bourgogne associées à celles des Habsbourg. Ce goût pour l’histoire dans sa dimension pittoresque et anecdotique caractérise le style troubadour. Il consacre le triomphe du costume d’époque sur le drapé à l’antique.

La statuette et la grâce

La duchesse a la grâce svelte des statuettes de l’artiste. Son surcot souligne ses formes juvéniles. La coiffure encadre le doux ovale du visage et dégage la nuque. Le port du bras, élégant comme celui d’une danseuse, rappelle celui de Fanny Essler (musée des Arts décoratifs), une des statuettes les plus célèbres du sculpteur.
La statuette-portrait naît, semble-t-il, en 1831 et connaît une diffusion rapide à l’époque de Louis-Philippe : son petit format est parfaitement adapté aux intérieurs bourgeois. Chaque modèle connaît de nombreuses éditions, le plus souvent en bronze. Marie de Bourgogne apparaît sur les catalogues du fondeur Susse à partir de 1844. La statuette du Louvre est une fonte d’une exceptionnelle précision : sans marque de fondeur, conservée par le sculpteur à son domicile parisien, c’est probablement une épreuve d’artiste.

Bibliographie

- LEMAISTRE Isabelle, « La statuette romantique », in La Sculpture française au XIXe siècle, catalogue d'exposition, Grand Palais, Paris, 1986, pp. 254-261.

- LEMAISTRE Isabelle, « Marie de Bourgogne », in Nouvelles acquisitions du département des sculptures (1996-2001), Paris, 2002, n° 43, pp. 94-96.

Cartel

  • Jean Auguste BARRE (1811-1896)

    Marie de Bourgogne partant à la chasse au faucon

    vers 1840

  • Bronze

    H. : 0,35 m. ; L. : 0,34 m. ; Pr. : 0,16 m.

  • Acquisition, 2001

    R.F. 4667

  • Sculptures

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Sur la terrasse, à droite : Augte Barre