Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Masque mortuaire de Khâemouaset

Œuvre Masque mortuaire de Khâemouaset

Département des Antiquités égyptiennes : Nouvel Empire (vers 1550 - vers 1069 av. J.-C.)

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Masque mortuaire de Khâemouaset

© Musée du Louvre/C. Larrieu

Antiquités égyptiennes
Nouvel Empire (vers 1550 - vers 1069 av. J.-C.)

Auteur(s) :
Élisabeth David, Christophe Barbotin

Tous les masques funéraires égyptiens en or n'ont pas la splendeur de celui de Toutânkhamon... Celui de Khâemouaset, fils de Ramsès II, en est la preuve cruelle. Une mince feuille d'or (un dixième de millimètre d'épaisseur) aux contours irréguliers reproduit sans finesse de modelé un visage plein et assez ingrat, aux oreilles rabattues vers l'avant, aux yeux et à la bouche nettement dessinés.

Fils de Ramsès II, grand prêtre de Ptah

Khâemouaset est l'un des plus célèbres fils de Ramsès II. Le visage rond et gras représenté semble en être un portrait assez fidèle : à sa mort en l'an 55 du règne de son père (1225 avant J.-C.), Khâemouaset avait environ 50 ans. Il était le grand prêtre de Ptah, dieu tutélaire de Memphis ; sa fonction est illustrée par les bas-reliefs conservés également au musée du Louvre. Il fut amené à prendre soin des sépultures des taureaux sacrés du dieu dans le complexe souterrain connu sous le nom de Sérapeum (à l'ouest de la grande nécropole de Saqqara). Il s'y fit lui-même inhumer, dans un caveau situé à proximité de ceux des taureaux Apis.

Un archéologue avant l'heure

Ce personnage fut également l'un des premiers archéologues : il fit restaurer des pyramides de l'Ancien Empire, près de mille ans après leur construction et exécuta des fouilles pour rechercher les nécropoles des taureaux des époques plus anciennes. Vers l'an 30 de son père, il inaugura un nouveau dispositif pour l'enterrement des Apis, abandonnant les sépultures individuelles au profit du souterrain commun qui est resté en usage jusqu'au temps de Cléopâtre. C'est sous les traits d'un magicien que Khâemouaset passa à la postérité dans un conte du IIIe - IIe s. avant J.-C.

Le roman de la momie

En l'absence de rapport de fouilles détaillé et de photographies, les circonstances de la découverte du masque sont obscures. Contrairement à ce que raconte une légende tenace, Auguste Mariette n'a pas fait exploser la tombe de Khâemouaset à la dynamite. En 1852, il rencontre lors de l'exploration des souterrains une portion effondrée du plafond. Au printemps de l'année suivante, il se résout à attaquer le bloc à l'aide de poudre à fusil, avec des précautions, certes relatives, mais indéniables compte tenu de l'époque et des moyens dont il dispose : "nous dûmes faire plus de 100 pétards", écrit-il. Dans les débris résultant de l'opération, on comprendra qu'il est impossible de démêler ce qui s'était effondré avec le plafond, avant Mariette, de ce qui avait été endommagé lors du déblaiement. Mariette est toutefois formel dans ses écrits : il y avait un cercueil, une momie humaine avec un masque, des bijoux au nom de Khâemouaset et des statuettes funéraires au nom d'Osiris-Apis.

Bibliographie

Ch. Barbotin et E. David, L'Abécédaire de Ramsès II, Paris, 2001, p. 94-95.

Cartel

  • Masque mortuaire de Khâemouaset

  • feuille d'or

    H. : 28 cm. ; L. : 28 cm. ; Pr. : 0,01 cm.

  • N 2291

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    1er étage
    Le Nouvel Empire
    Salle 28
    Vitrine 3 : Le Sérapéum de Memphis. Le prince Khâemouaset. Grands personnages du royaume.

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet