Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Milon de Crotone

Milon de Crotone

© 2007 Musée du Louvre / Pierre Philibert

Sculptures
France, XVIIe et XVIIIe siècles

Auteur(s) :
Montalbetti Valérie

Athlète grec célèbre pour sa force, Milon vieillissant voulut tester sa vigueur en fendant un tronc d'arbre déjà entrouvert. Sa main resta prisonnière du tronc et il fut dévoré par des bêtes sauvages. Les yeux fixés sur le lion, les muscles tendus dans un effort désespéré, il hurle son impuissance. En traitant ce sujet, Falconet souhaite se mesurer à Puget, incontournable référence.

Dix ans entre le modèle en plâtre et le marbre

Falconet présenta le modèle en plâtre comme morceau d'agrément à l'Académie royale de peinture et de sculpture. L'Académie l'agréa le 29 août 1744 mais reprocha la trop grande proximité de l'oeuvre avec celle de Pierre Puget (Louvre) ; elle exigea une autre pièce pour la réception de l'artiste, un Génie de la sculpture dont le modèle fut approuvé en 1745. Se ravisant, elle demanda l'exécution en marbre du Milon. Falconet attendit dix ans pour présenter son marbre et être reçu le 31 août 1754.

Falconet et le Milon de Puget

Par le choix du sujet et la vitalité du traitement, Falconet veut clairement se mesurer à son illustre aîné, pour lequel il a toujours professé une admiration profonde. Mais le soupçon de plagiat invoqué par l'Académie est une injustice manifeste. Le Milon de Puget est debout, repoussant la tête du lion qui le mord : il vaincrait si son autre main n'était prise. Celui de Falconet est renversé à terre, déjà vaincu : en vain sa jambe gauche s'arc-boute et celle de droite bat l'air. La fissure de l'arbre, essentielle dans la composition de Puget, devient ici secondaire. Puget se concentre sur l'homme qui souffre, reléguant le lion derrière le héros. Falconet au contraire s'intéresse à la confrontation de l'homme et de la bête sauvage : les deux têtes sont presque au même niveau, opposant la férocité à la douleur. L'anatomie et l'expression du lion sont rendues avec une emphase naturaliste, quand l'animal de Puget est presque héraldique.

Un souffle baroque... jusqu'au naturalisme voire au trivial

Par sa théâtralité et sa virtuosité, l'oeuvre est animée d'un souffle baroque : grandes diagonales de la composition, mouvement et torsion des corps, texture vivante de la chair, opposition d'ombres et de lumières, expression paroxystique (le visage de Milon s'inspire de L'Âme damnée de Bernin conservée à Rome, Santa Maria in Monserrato). Falconet y fait valoir son art de la composition, sa science anatomique et son maniement virtuose de l'outil. La figure du lion témoigne de sa maîtrise du raccourci.
Lorsque Falconet présente son marbre au Salon de 1755, cette esthétique n'est plus en phase avec le retour au goût antique : malgré une réception généralement élogieuse, il fut bientôt critiqué pour son manque de noblesse. Le naturalisme du sculpteur choque : pas d'idéalisation du corps (Falconet n'épargne ni les plis de l'abdomen, ni les poils de la poitrine) ni du visage (autoportrait avec son nez retroussé). L'emphase de l'expression heurte la retenue stoïque que la convenance classique assigne au héros mourant.

Bibliographie

- REAU Louis, Étienne-Maurice Falconet, Paris, 1922, I, p. 127-132.

- VALLON Fernand, Falconet, Grenoble, 1930, p. 53-55.

- LEVITINE George, The Sculpture of Falconet, New York, 1972, p. 22-25.

Cartel

  • Étienne-Maurice FALCONET (Paris, 1716 - Paris, 1791)

    Milon de Crotone

  • Marbre

    H. : 0,66 m. ; L. : 0,64 m. ; Pr. : 0,51 m.

  • Saisie révolutionnaire des collections de l'Académie

    M.R. 1847

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet