Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Miroir de toilette

Miroir de toilette au chiffre d'Anne Hyde, duchesse d'York, épouse du futur roi Jacques II d'Angleterre

© 2005 Musée du Louvre / Peter Harholdt

Objets d'art
XVIIe siècle

Auteur(s) :
Muriel Barbier

La mode des services de toilette apparut vraisemblablement au cours de la première moitié du XVIIe siècle à la cour de France puis se répandit en Europe, et surtout en Angleterre. Le miroir d'Anne Hyde, duchesse d'York (1637-1671), conservé au Musée du Louvre, est un témoignage majeur de l'orfèvrerie du XVIIe siècle. Orné d'un décor floral très réaliste, cette œuvre, dont l'orfèvre demeure inconnu, révèle l'épanouissement du foisonnement ornemental au temps de Louis XIII et Anne d'Autriche.

Un travail d'orfèvre d'une grande finesse

Le miroir, de forme rectangulaire, est composé d'un décor en argent doré appliqué sur une âme d'acajou. L'encadrement est fait de huit sections identiques à bordure fleuronnée dont le décor est ciselé de fleurs et de feuillages repoussés sur fond amati. La jonction de ces huit éléments est dissimulée, aux angles du cadre, par le chiffre d'Anne Hyde soudé, et, au milieu des côtés, par un grand fleuron. L'encadrement est surmonté d'un fronton de forme cintrée composé de trois éléments assemblés. Il est orné de deux grands rinceaux feuillagés symétriques sur fond amati, disposés de part et d'autre du chiffre d'Anne Hyde couronné et cerné d'une couronne de laurier. Le détail des feuillages et des fleurs est très fouillé et montre la virtuosité d'un orfèvre parisien non identifié.

Des circonstances de commande mal connues

Anne Hyde (1637-1671) était la fille du chancelier duc de Clarington et d'une dame d'honneur de Marie Stuart, princesse d'Orange. Le duc d'York, futur Jacques II d'Angleterre, l'épousa en secret le 3 septembre 1660. Ce mariage provoqua la fureur de la reine-mère Henriette-Marie de France qui n'accepta de rencontrer sa belle-fille qu'en janvier 1661, après la naissance du premier enfant du couple : Charles, duc de Cambridge, qui fut alors baptisé. La confection du miroir, élément central d'une probable toilette offerte à Anne Hyde, se situe dans ce contexte. On offrait les services de toilette aux jeunes filles au moment de leur mariage et on pouvait les compléter à la naissance des enfants. Il se peut que le miroir ait été offert à la duchesse d'York au moment du baptême de son fils concomitant à la réconciliation familiale. Les circonstances précises de la commande ne sont pas connues mais les origines françaises de la reine-mère ont sans doute joué dans le choix des orfèvres.

Le prototype des grands miroirs de toilette de la seconde moitié du XVIIe siècle

Des rares miroirs de toilette qui nous sont parvenus, celui d'Anne Hyde est le plus ancien. La référence serait la toilette d'or d'Anne d'Autriche, œuvre perdue de Claude Ier Ballin (vers 1615-1678). Ces miroirs de toilette faisaient partie d'un ensemble qui comprenait flambeaux, pots à onguents, récipients divers et tous les objets nécessaires à la "toilette" (entendre coiffure et maquillage). Trois autres toilettes françaises subsistent aujourd'hui : l'une est conservée au château de Rosenborg (Copenhague), une autre au musée d'Edimbourg et la troisième se trouve dans les collections du duc du Devonshire à Chatsworth. Cette dernière est celle de Marie II Stuart, fille de la duchesse d'York et princesse d'Orange. Par sa forme et son décor floral, on peut dire que le miroir d'Anne d'York annonce celui de sa fille.

Bibliographie

- BIMBENET-PRIVAT M., Les Orfèvres et l'orfèvrerie de Paris au XVIIe siècle, t. 2, Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 2002, pp. 74-75

- Un Temps d'exubérance. Les Arts décoratifs sous Louis XIII et Anne d'Autriche, Catalogue d'exposition, Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 2002, p. 272

Cartel

  • Miroir de toilette au chiffre d'Anne Hyde, duchesse d'York, épouse du futur roi Jacques II d'Angleterre

    1660 - 1661

    Paris

  • Argent doré, acajou, amarante

    H. : 55,80 cm. ; L. : 55 cm.

  • Acquis en 1982

    OA 10906

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Henri IV
    Salle 31

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Poinçons : Maître (non identifié, incomplet, illisible) ; maison commune : Paris 1660-1661 (Q couronné) - Chiffre ADDY aux quatre angles et au fronton.