Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Miroir en cristal de roche

Miroir en cristal de roche

© 2001 RMN / Jean-Gilles Berizzi

Objets d'art
XVIIe siècle

Auteur(s) :
Muriel Barbier

Le miroir a été acquis par Louis XIV en 1684 au marchand Le Brun, avec la plaque de lumière MR 251. Il est composé de plusieurs morceaux de sardoine et de camées. Les pierres ont été mises en valeur par une monture d'orfèvrerie dans le style de Pierre Delabarre, orfèvre du XVIIe siècle. Cette œuvre révèle l'intérêt des grands amateurs du XVIIe siècle pour les pierres dures et la richesse de la collection de gemmes de Louis XIV.

Des camées et des sardoines pour encadrer un miroir

Le miroir rectangulaire en cristal de roche est orné d'un encadrement de morceaux de sardoine, qui sont probablement des remplois. La forme de cet encadrement rappelle les niches ou les encadrements de fenêtre. Il est composé d'un fronton cintré interrompu, soutenu par deux colonnettes, et d'une base. Les deux éléments moulurés du fronton proviennent probablement de vases antiques, les colonnes en agate grise ont pu être prévues pour le décor d'un cabinet, et les deux petits vases aux angles du sommet ont sans doute été taillés dans des oves en agate remployés. Les camées datent de la Renaissance. Ils représentent, sur la frise, les douze Césars en agate s'affrontant deux à deux, au centre de la base, la tête de Diane de profil, et, au milieu du fronton, une tête de femme également de profil. Au pied des colonnettes se trouvent deux bustes en grenat, se détachant sur un paillon, proches d'un buste de guerrier en grenat et en or, conservé à la Bibliothèque nationale de France.

Une monture d'or émaillé et de pierres précieuses

La monture, même si elle est moindre, présente les mêmes caractéristiques que sur la plaque de lumière MR 251. Elle est composée de petites feuilles ajourées et de graines en or émaillé. L'émail est, selon les couleurs, opaque (blanc, vert clair, bleu clair, mauve) et translucide (bleu foncé, vert, orangé, rouge ou noir). On trouve ce décor au niveau de la base, tout autour du miroir lui-même et autour des pierres précieuses. Par endroits, notamment de part et d'autre du camée de Diane, figure le motif de la cosse de pois fréquent dans l'orfèvrerie de la première moitié du XVIIe siècle. Le chapiteau et la base des colonnettes sont également en émail blanc peint, à décor polychrome de palmettes et de graines. Ce décor rappelle celui du pourtour de la base de l'aiguière MR 445.

Une monture dans le style de Delabarre

Les grands amateurs de pierres dures aimaient enrichir ces objets de montures d'orfèvrerie. Au XVIIe siècle, en France, on distingue deux styles de montures : un style "Delabarre", du nom de l'orfèvre Pierre Delabarre, et un style plus classique. Le miroir du Louvre relève plutôt du premier style. Il existait alors des recueils de modèles de bouquets formés de petites feuilles au contour découpé, trilobées, pointues ou arrondies et souvent évidées. Au sein de ces bouquets se trouvaient des files de graines et des cosses de pois. Parmi les ornemanistes auteurs de ces bouquets figurait Pierre Delabarre, reçu maître orfèvre à Paris en 1625 et logé au Louvre. Ces bouquets étaient repris par les orfèvres dans des métaux précieux. Les morceaux de sardoine et les camées, assemblés sur une plaque en laiton doré, sont décorés de petites feuilles en or émaillé du style de celles de Pierre Delabarre, évidées ou non, en émail opaque ou translucide. Cette monture est, en outre, ponctuée de graines blanches. Le décor est très proche de celui de la plaque de lumière acquise au même moment par Louis XIV.

Bibliographie

- Un temps d'exubérance : les arts décoratifs sous Louis XIII et Anne d'Autriche, Editions de la Réunion des musées nationaux, 2002, p. 282-283.

- ALCOUFFE Daniel, Les Gemmes de la Couronne, 2001, p. 391-393.

Cartel

  • Miroir en cristal de roche

    Vers 1630

    Paris

  • Encadrement : sardoine, agate, camées en sardoine, rubis, diamants, émeraudes, grenats, or émaillé

    H. : 40 cm. ; L. : 28,30 cm. ; Pr. : 5 cm.

  • Acheté par Louis XIV en 1684 au marchand Le Brun

    MR 252

  • Objets d'art

    Aile Denon
    1er étage
    Galerie d'Apollon
    Salle 66

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet


Informations complémentaires

Numéro gravé au revers : 291 (numéro de l'inventaire de 1791) ; Etiquette manuscrite au revers : 291