Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Miroir à manche en balustre

Œuvre Miroir à manche en balustre

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art romain

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Miroir à manche en balustre

© 2006 Musée du Louvre et AFA / Daniel Lebée et Carine

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art romain

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Le trésor d'argenterie découvert en 1895 à Boscoreale, dans une villa romaine ensevelie lors de l'éruption du Vésuve en 79 après J.-C., n'a livré que peu d'objets de toilette. Cependant, ainsi ce miroir richement orné de reliefs mythologiques, ces productions de luxe créées au Ier siècle de notre ère témoignent d'une période florissante de l'orfèvrerie romaine. Le décor, qui représente la rencontre de Léda et de Jupiter, transformé en cygne, est un hymne à la féminité et à la sensualité.

Le trésor d'argenterie de Boscoreale

En 79 après J.-C., une violente éruption du Vésuve détruisait la région de Naples, ensevelissant notamment les cités de Pompéi et d'Herculanum. En figeant ainsi la vie quotidienne des habitants, la catastrophe a préservé de l'oubli quantité d'objets modestes ou précieux redécouverts dans leur contexte d'origine à partir du XVIIIe siècle. En 1895, les fouilles d'une villa romaine située à Boscoreale, sur les pentes du volcan, livrèrent un trésor d'argenterie d'une ampleur exceptionnelle, comptant cent neuf pièces de vaisselle, objets de toilette et de parure, enfouis par le propriétaire dans une citerne avant le drame. Cet ensemble prestigieux est entré au Louvre la même année, grâce à la générosité du baron Edmond de Rothschild. Créé entre la fin du Ier siècle avant J.-C. et le début du Ier siècle de notre ère, le trésor appartient à l'une des périodes les plus brillantes de l'orfèvrerie romaine. Comme les deux autres miroirs retrouvés dans la villa, celui-ci illustre la richesse décorative et technique des productions destinées au monde féminin.

Un objet de toilette

Poli sur l'une de ses faces de manière à réfléchir l'image du visage, ce miroir d'argent est monté sur un manche en balustre terminé par deux têtes d'oiseaux au long bec et fixé au disque par une feuille stylisée, selon un modèle largement répandu en Campanie. Bien qu'elle paraisse insolite, la présence d'objets dévolus à la toilette féminine dans un trésor composé majoritairement de vaisselle de table n'est guère surprenante. Les miroirs, objets précieux de la maîtresse de maison, étaient souvent mis à l'abri en cas de danger, au même titre que les bijoux ou les plats.

Le mythe de Léda et du cygne

Le décor de ces objets de luxe faisait généralement écho à leur fonction, comme en témoigne le médaillon orné de reliefs, travaillés au repoussé, qui est rapporté au revers du disque. Le sujet, emprunté à la mythologie, est un hymne à la séduction féminine et se prête donc volontiers à agrémenter un objet de toilette. Très répandue dans l'iconographie antique depuis le IVe siècle avant J.-C., surtout en orfèvrerie, la scène présente la rencontre de Jupiter et de Léda. Le dieu, épris de la jeune femme, s'était métamorphosé en cygne afin de l'approcher et d'assouvir sa passion. Assise sur un rocher et largement dévêtue, Léda abreuve à une patère l'oiseau dont les ailes déployées et la patte posée sur les genoux de l'ingénue trahissent l'impatience. L'épisode galant est traité avec un raffinement d'une délicate sobriété ; la sensualité affleure de manière allusive sans céder à l'érotisme parfois cru de certaines représentations des amours de Jupiter.

Bibliographie

Die Griechische Klassik, Berlin, 2002, p. 652, n 516.

Pirzio Biroli Stefanelli L., L'argento dei romani : vasellame da tavola e d'apparato, 1991, p. 265, n 62, fig. 115-116.

Baratte Fr., Le trésor d'orfèvrerie romaine de Boscoreale, Paris, 1986, pp. 44-45.

Héron de Villefosse A., "Le trésor de Boscoreale", Monuments et Mémoires. Fondation Piot, 5, 1899, pp. 92-93, n 23, pl. 29.

Cartel

  • Miroir à manche en balustre

    Fin du Ier siècle avant J.-C. - première moitié du Ier siècle après J.-C.

  • Argent

    D. : 16,70 cm. ; l. : 28,70 cm.

  • Don Baron E. de Rothschild, 1895

    Bj 2159

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    1er étage
    Salle Henri II
    Salle 33
    Vitrine centrale 4

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet