Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Miroir

Œuvre Miroir

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art étrusque (du IXe au Ier siècle av. J.-C.)

Miroir à manche gravé

© Photo RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art étrusque (du IXe au Ier siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Marie-Bénédicte Astier

Au cours des époques classique et hellénistique, les artisans étrusques s'illustrent dans la production de miroirs de bronze décorés de scènes mythologiques. Celui-ci montre Turan (Aphrodite), désignée par une inscription, chevauchant un cygne et faisant le geste de l'anakalypsis (le dévoilement). Le sujet se prête particulièrement bien à un objet de toilette. Apparu en Grèce au Ve siècle av. J.-C., il est repris avec succès en Etrurie au IVe siècle.

Les miroirs gravés étrusques

Au IVe siècle av. J.-C. et dans le courant du IIIe siècle, les Etrusques s'illustrent notamment dans la production très abondante de miroirs gravés, objets de luxe destinés à la toilette féminine, qu'ils décorent de scènes variées, empruntées à la mythologie hellénique ou locale. Ce miroir, qui est daté de la fin du IVe siècle av. J.-C., appartient au type le plus largement répandu. Fondu en même temps que le disque, le manche se termine en tête de biche, animal symbolisant la féminité. La surface réfléchissante du disque est légèrement bombée, et le revers orné de motifs incisés.

Turan chevauchant le cygne

Le sujet représenté sur ce miroir est particulièrement approprié à la fonction de l'objet et s'adapte parfaitement au cadre circulaire auquel était contraint le bronzier. Le disque est délimité par une guirlande de laurier. Au centre, le médaillon figure Turan, l'Aphrodite grecque, dont l'identité est assurée par l'inscription orientée vers la gauche, près du visage de la jeune femme. La déesse est assise en amazone sur un cygne, l'un de ses compagnons habituels. L'oiseau, les ailes déployées, tient un rameau dans le bec. Turan enlace le cou de l'animal du bras gauche tandis que de la main droite elle écarte un pan de son vêtement, esquissant un geste de dévoilement (en grec, anakalypsis).

Reflet de la grande peinture grecque et italique

Un certain nombre de miroirs étrusques sont ornés d'une scène similaire, avec quelques différences seulement dans le détail. Le motif est apparu en Grèce au Ve siècle av. J.-C., sur des coupes en terre cuite à décor peint notamment.

Bibliographie

- EMMANUEL-REBUFFAT D. , Corpus speculorum etruscorum, 1, I, 1988, n 1, p. 27-28.

Cartel

  • Miroir à manche gravé

    4e quart du IVe siècle avant J.-C.

    Italie

    Production : Etrurie

  • Bronze, métal coulé, ciselure

    H. : 28,8 cm. ; D. : 13,9 cm.

  • Collection Campana, 1863

    Aphrodite sur le cygne avec inscription donnant son nom (Turan)

    Br 1720

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Denon
    Rez-de-chaussée
    Etrurie III
    Salle 20
    Vitrine 2

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Inscription sinistrograde près du visage de la déesse Turan