Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Nef

Nef en jaspe au monogramme I.R.I.

© 1999 RMN / Jean-Gilles Berizzi

Objets d'art
XVIIe siècle

Auteur(s) :
Muriel Barbier

La collection de gemmes de la Couronne, riche en vases italiens, comprend aussi beaucoup d'œuvres issues des ateliers germaniques. La nef du Louvre portant le chiffre de l'empereur Rodolphe II (1552-1612) est l'œuvre d'Ottavio Miseroni (vers 1569-1624), lapidaire italien attiré à Prague par Rodolphe II. Cette nef monumentale en jaspe est le plus grand vase de la collection de Louis XIV (1638-1715).

L'atelier d'Ottavio Miseroni

Empereur depuis 1576, Rodolphe II (1552-1612) fit venir à Prague Ottavio Miseroni (vers 1569-1624) pour fonder un atelier de pierres dures susceptible de rivaliser avec ceux de Milan. Stimulé par les commandes impériales, Miseroni développa son propre style. Ses créations s'éloignent des lignes traditionnelles pour s'inspirer de la forme naturelle des pierres. Quant au décor, il consiste souvent en volutes ou en feuillages stylisés en faible relief ou en taille d'épargne. La nef en jaspe du Louvre est l'une de ses créations les plus majestueuses. Le Louvre conserve d'autres œuvres de ce lapidaire. L'atelier d'Ottavio Miseroni se maintint sous la direction de son fils et de son petit-fils jusqu'à la mort de ce dernier, en 1684. Il connut jusqu'alors un grand succès.

Une pierre exceptionnelle

La nef a été taillée dans un jaspe épais, exceptionnel par son volume. Le travail de Miseroni dévoile une certaine aisance dans une exécution qui a, néanmoins, dû prendre plusieurs mois. De forme oblongue, la nef est arrondie aux extrémités et rétrécie en son milieu. Les bords très épais sont également arrondis. Le décor est sculpté en très léger relief. Au milieu des longs côtés sont placés deux mascarons à longue moustache qui semblent naître de la moulure du bord. Sur les petits côtés ont été taillés un torse de femme ailé et le monogramme I.R.I. sous la couronne impériale pour Rodolphe II. Le pied est creusé d'une gorge non polie. Rodolphe II, très satisfait de cette pièce, anoblit, la même année, Ottavio et deux de ses frères.

Une nef au destin prestigieux

Cette nef est le seul objet pour lequel le nom de Miseroni soit cité dans l'inventaire de la Kunstkammer de Rodolphe II. On sait qu'elle reposait, dès l'origine, sur une base en argent doré. Il peut s'agir de la base actuelle, en argent doré amati. Elle est cependant très différente des montures des autres vases de Miseroni. On peut donc se demander si elle n'a pas été changée plus tard, en France. En effet, la nef est entrée dans la collection du cardinal Mazarin entre 1653 et 1661. On la retrouve plus tard dans les collections de Louis XIV parmi les autres gemmes de la Couronne. Elle apparaît comme le plus grand vase de la collection de Louis XIV, auquel on accordait une grande importance. Sa reproduction sur le plafond du salon de l'Abondance au château de Versailles peint par René-Antoine Houasse témoigne de cette célébrité. La nef, qui est entrée au Muséum après la Révolution, n'a plus quitté le Louvre depuis.

Bibliographie

ALCOUFFE Daniel, Les Gemmes de la Couronne, Editions de la Réunion des musées nationaux, 2001, p. 343-344.

Cartel

  • Ottavio MISERONI (Prague, fin du XVIe siècle - début du XVIIe siècle)

    Nef en jaspe au monogramme I.R.I.

    1608

    Prague

  • Monture en argent doré : Prague, vers 1608 ?

    H. : 19 cm. ; l. : 58 cm. ; L. : 33 cm.

  • Ancienne collection de Rodolphe II puis du cardinal Mazarin

    MR 143

  • Objets d'art

    Aile Denon
    1er étage
    Galerie d'Apollon
    Salle 66

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Monogramme sur la proue : I.R.I. [Rodolphe II] sous la couronne impériale