Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Noël-Nicolas Coypel (1690 - 1734)

Œuvre Noël-Nicolas Coypel (1690 - 1734)

Département des Sculptures : France, XVIIe et XVIIIe siècles

Noël-Nicolas Coypel (1690 - 1734)

© R.M.N./R.G. Ojeda

Sculptures
France, XVIIe et XVIIIe siècles

Auteur(s) :
Montalbetti Valérie

Âgé de 26 ans, Jean-Baptiste II Lemoyne réalise le portrait plein de fougue et de brio de son ami, le peintre Noël-Nicolas Coypel. Le caractère malléable de la terre seconde parfaitement le tempérament impétueux du sculpteur qui, bien avant Houdon, imprime vie et expression au portrait. Il deviendra un des plus grands portraitistes de son siècle et le préféré du roi Louis XV.

Le modèle et le sculpteur

Académicien en 1720, Noël-Nicolas Coypel appartient à une dynastie de peintres. Mais il est loin d'obtenir le même succès que son demi-frère Antoine Coypel (de vingt-neuf ans son aîné) ou son neveu Charles-Antoine Coypel, qui furent tous deux directeurs de l'Académie royale de peinture et de sculpture. Il est célèbre pour ses compositions mythologiques, dont L'Enlèvement d'Europe en 1727 (Philadelphie, Museum of Art). Le Louvre conserve Vénus, Bacchus et l'Amour. Peu courtisan, il connut la gêne et mourut jeune, à quarante-quatre ans.
Jean-Baptiste II Lemoyne est, quant à lui, issu d'une dynastie de sculpteurs. Il obtient le premier prix de l'Académie, mais renonce au voyage à Rome pour aider son père devenu aveugle. Son buste de Coypel, exécuté en 1730 (il a vingt-six ans), n'est pas une commande mais un témoignage de l'amitié qui unissait les deux artistes. À cette époque, les deux hommes collaborent à la décoration de la chapelle de la Vierge dans l'église Saint-Sauveur à Paris (détruite), dont le caractère illusionniste et baroque surprit.

Une oeuvre pleine de fougue

Le buste est une oeuvre de jeunesse, brillante et pleine de fougue. La tête est hardiment rejetée sur le côté, un drapé est jeté avec élan sur l'épaule droite et s'enroule autour du buste à l'arrière pour retomber sur le piédouche de l'autre côté. Sur le cou et la poitrine nus, l'étoffe est retenue par une chaîne d'orfèvrerie. La perruque aussi est pleine de mouvement, les masses de boucles librement traitées sont retenues par un noeud. La pose et le menton relevé expriment une fierté un peu théâtrale, que dément toutefois le regard évasif, un peu voilé, comme mélancolique. Bien avant Houdon, Lemoyne a compris l'importance des yeux pour donner vie et expression au portrait : il souligne l'iris d'un trait, et creuse profondément la pupille. Le caractère malléable de la terre lui permet de traduire la mobilité des chairs et d'imprimer son énergie juvénile à l'oeuvre.

Les bustes d'artiste

La représentation de l'artiste exige en général un certain négligé créateur, qui se traduit souvent par la chemise ouverte sur la poitrine. Le Louvre en possède de nombreux exemples, du buste de Pierre Mignard par son ami Desjardins à la fin du XVIIe siècle, jusqu'au portrait d'Augustin Pajou par son élève Roland en 1797, en passant par l'Autoportrait de Coysevox ou celui de Pigalle, ou le Pierre-François Basan, Graveur de Pajou... Mais le caractère enlevé, spontané et plein de vitalité du buste de Coypel est exceptionnel. Lemoyne lui-même s'assagira par la suite, sans perdre sa verve comme le prouve son portrait de Réaumur.
Lemoyne sait aussi rendre la majesté et l'apparat de la famille royale et il deviendra le portraitiste préféré de Louis XV. Il sera le maître d'une génération de brillants sculpteurs, Pigalle, Falconet, Caffieri, Pajou...

Bibliographie

- VITRY Paul , "Quelques bustes du XVIIIe siècle récemment entrés au musée du Louvre", in Les Arts, n 117, septembre 1911, pp. 2-6.

- REAU Louis, Une dynastie de sculpteurs au XVIIIe siècle : les Lemoyne, Paris, 1927, pp. 106-108 et p. 151.

Cartel

  • Jean-Baptiste II LEMOYNE (Paris, 1704 - Paris, 1778)

    Noël-Nicolas Coypel (1690 - 1734)

    1730

  • Terre cuite

    H. : 0,65 m. ; L. : 0,36 m. ; Pr. : 0,43 m.

  • Acquis en 1910 , 1910

    R.F. 1501

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Bouchardon
    Salle 23
    Vitrine 2

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet