Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Nu masculin, vu de face

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Homme nu, debout

Arts graphiques
XVIe siècle

Auteur(s) :
Goarin Véronique, Scheck Catherine

Le nu masculin est le motif privilégié dans l'oeuvre de Michel-Ange dessinateur, peintre et sculpteur. Il lui permet, en de multiples variations, d'exalter la beauté plastique du corps en mouvement. Ces dessins, d'une grande liberté de facture et qui frappent par leur force expressive, s'appuient cependant sur une exceptionnelle science de l'anatomie.

La maîtrise de l'anatomie

La pratique assidue de la dissection des corps humains, à l'hôpital de Santo Spirito à Florence, explique ce très haut niveau de connaissance anatomique. Cette science est particulièrement perceptible dans la présente étude, où s'affirme pleinement la perfection du métier de Michel-Ange. Par le jeu savant des hachures à la plume, il modèle ce nu dans la lumière et lui confère une monumentale plasticité.

Des rapprochements contestés

Ce dessin ne peut être rattaché à aucun projet connu de Michel-Ange. En revanche, son style et sa technique sont caractéristiques des années 1505-1506 et Achim Gnann date l’apparition du travail très caractéristique des hachures de ce dessin vers 1503. Certains historiens ont tenté de le rapprocher de la Mise au tombeau du Christ, tableau conservé à la National Gallery de Londres ; d'autres l'ont associé aux recherches en vue du David de marbre de Florence, ou encore de sculptures projetées pour le Tombeau de Jules II (Florence, chapelle Médicis). En raison des caractéristiques stylistiques qui permettent de situer ce dessin dans les années 1503-1506, Paul Joannides préfère proposer une relation avec une figure de supplicié du Martyre des Dix Mille. Michel-Ange, vers 1502-1506, projetait en effet de réaliser une composition évoquant les persécutions des premiers chrétiens sur le mont Ararat. Ce sujet rare fut également traité par Dürer dans un bois gravé à la fin du XVe siècle puis par Carpaccio dans une toile célèbre, en 1515 (Venise, Galerie de l'Académie).

Bibliographie

- BACOU Roseline et VIATTE Françoise, Michel-Ange au Louvre, les dessins, cat. exp. Paris, musée du Louvre, Editions de la Réunion des Musées Nationaux, 1975, n IV.

-GNANN Achim, Michelangelo, the drawings of a genius, cat. exp. Vienne, Albertina, 2010-2011, n 11.

- HIRST Michael, Michel-Ange dessinateur, Editions de la Réunion des Musées Nationaux, 1989, supplément, n I, p. 165.

- JOANNIDES Paul, Michel-Ange, élèves et copistes, Paris, Editions de la Réunion des Musées Nationaux, 2003, coll. "Inventaire des dessins italiens du musée du Louvre", n 12.

- TOLNAY Charles de, Corpus dei disegni di Michelangelo, 4 vol., Novara, 1975-1980, T. I, 1975, n 23.

Cartel

  • BUONARROTI Michelangelo

    Homme nu, debout

    Jabach, Everhard

  • Plume et encres brunes, tracé préparatoire à la pierre noire ou à la pointe de plomb.

    H. : 37 cm. ; L. : 19.5 cm.

  • acquis pour le Cabinet du roi

    39689

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet