Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Obélisque

Œuvre Obélisque

Département des Antiquités orientales : Mésopotamie

Obélisque de Manishtusu, roi d'Akkad

© 2005 RMN / Franck Raux

Antiquités orientales
Mésopotamie

Auteur(s) :
Nicole Chevalier

Stèle de forme pyramidale servant de support à une grande inscription cunéiforme rédigée en akkadien. Ce monument, érigé par Manishtusu (2270-2255) - fils de Sargon et troisième roi de la dynastie d'Akkad - est un document important de l'histoire du droit. Comme plusieurs autres monuments mésopotamiens, notamment une statue du même roi (Sb 47), cet obélisque avait été emporté comme butin à Suse, au XIIe siècle av. J.-C., par le souverain élamite Shutruk-Nahunte.

La diorite, une pierre royale

Sculptée dans la diorite, la stèle témoigne du goût des rois akkadiens pour cette pierre qu'ils faisaient venir de loin - du pays de Magan (Oman) - et qu'ils utilisaient avec prédilection pour leurs stèles de victoire et leurs statues. Dans un texte sur tablette d'argile, Manishtusu rapporte lui-même que "Des montagnes au-delà de la Mer inférieure [c'est-à-dire du golfe Persique], il tira des pierres noires ; il [les] chargea sur des bateaux et il [les] amarra au quai d'Akkad. Il façonna sa statue [et la] voua à Enlil." La qualité décorative de l'inscription tient dans la maîtrise avec laquelle les artistes de la période d'Akkad ont su travailler cette pierre particulièrement dure, comme l'atteste également la statue du même roi, malheureusement très fragmentaire.

Une qualité graphique exceptionnelle

L'inscription cunéiforme qui couvre les quatre faces de la stèle est répartie dans mille cinq cent dix-neuf cases. Cette écriture qui a été inventée par les Sumériens, a été adaptée par les Akkadiens, sémites, afin de transcrire leur propre langue qui est devenue la langue officielle. Le texte de l'obélisque de Manishtusu se distingue par l'exceptionnelle qualité de sa graphie ; l'écriture pour la première fois s'uniformise, répondant ainsi à l'idéal de l'art officiel des souverains de la dynastie.

Le roi et ses officiers

Le contenu du texte rapporte que le roi Manishtusu effectua d'importants achats fonciers dans la région de Kish - dont la dynastie était originaire - et constitua quatre grands domaines qu'il redistribua par lots aux officiers, soutiens de son royaume, afin de s'assurer de leur fidélité. Sur chacune des faces, les achats concernant les quatre districts sont résumés. Plus tard, les donations de terres faites par les souverains kassites de la deuxième moitié du IIe millénaire seront inscrites sur des stèles de pierre souvent ornées de représentations divines : les "kudurru". Celui de Meli-Shipak , qui a régné au XIIe siècle, est un des plus célèbres.

Cartel

  • Obélisque de Manishtusu, roi d'Akkad

    Époque d'Akkad, vers 2270 avant J.-C.

  • Diorite

    H. : 1,40 m. ; L. : 0,60 m. ; Pr. : 0,60 m.

  • Trouvé à Suse, IranFouilles J. de Morgan, 1898

    Sb 20

  • Antiquités orientales

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Mésopotamie, 2350 à 2000 avant J.-C. environ
    Salle 2

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet