Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Oenochoé apulienne à figures rouges

Œuvre Oenochoé apulienne à figures rouges

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Oenochoé à figures rouges

© 1993 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec classique (du Ve au IVe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Sophie Marmois-Sicsic

L'œnochoé du Louvre, attribuée au Peintre de Salting, pièce exceptionnelle par sa taille monumentale et par son décor foisonnant, illustre la tendance "baroque" de la production apulienne du second quart du IVe siècle av. J.-C.
L'enlèvement d'Orithye par Borée est représenté dans un envol majestueux, au-dessus d'une magnifique composition végétale.

Le "baroque" apulien

La céramique à figures rouges apulienne prend un essor considérable dès le premier quart du IVe s. av. J.-C. Deux courants stylistiques se distinguent : le "style simple", caractérisé par des vases de taille moyenne décorés de scènes à deux ou trois personnages, et le "style orné", représenté par des vases de taille importante ornés de scènes plus élaborées et de motifs végétaux abondants. De ce "style orné" émane une tendance stylistique appelée "baroque apulien", qui voit le jour dans l'atelier des Peintres de l'Ilioupersis et d'Athènes 1714 dès le second quart du IVe s. av. J.-C.
Les vases atteignent des tailles imposantes, notamment les cratères à volutes décorés de scènes d'offrandes au naïskos (monument funéraire) entourées de riches motifs végétaux. Le Peintre de Salting, auquel l'œnochoé du Louvre est attribuée, fait partie de l'atelier du Groupe Suckling-Salting appartenant à ce courant. La péliké éponyme du peintre est conservée dans la collection Salting du Victoria and Albert Museum de Londres.

La richesse du décor

L'œnochoé du Peintre de Salting est exceptionnelle par sa taille, monumentale pour ce type de vase, et par la richesse de son décor. Elle possède encore son couvercle décoré de plusieurs palmettes, s'adaptant parfaitement à son embouchure tréflée. Le bouton en forme de balustre s'inspire du motif du bouton de fleur. Sur la panse du vase, le décor dit "secondaire" prend toute son importance et devient le sujet principal. Le peintre a soigné le traitement des végétaux dans un souci décoratif conforme au style "baroque" de l'Apulien Moyen (vers 370-340 av. J.-C.). Une frise de palmettes cernée d'oves, formant une sorte de bandelette, souligne la forme du col. Dans la zone inférieure, on retrouve la traditionnelle frise de méandre interrompue par des croisillons. Le décor réalisé avec beaucoup de soin, est constitué de motifs végétaux entremêlés (feuilles en spirale, palmettes, campanules) mais disposés symétriquement au-dessus d'une très belle touffe d'acanthe peinte en perspective. Ce peintre à figures rouges a utilisé un lavis plus foncé pour ombrer les différentes parties des feuilles dentelées, mais aussi des rehauts blancs effacés par le temps, afin de produire un effet pictural. Certains végétaux se terminent par des palmettes, créant ainsi un jeu entre le réel et le décoratif.

Borée et Orithye

Deux personnages émergent des rinceaux foisonnants et de l'acanthe : Borée et Orithye. Borée, dieu du Vent du Nord, fils d'Eos (l'Aurore) et d'Astraeos, appartient à la famille des Titans personnifiant les forces élémentaires de la Nature. Séduit par Orithye, la fille du roi d'Athènes Erechthée, il l'enleva alors qu'elle se trouvait sur les bords de l'Ilissos. Il l'emmena en Thrace où il vivait, et lui donna deux fils. Cet épisode du rapt d'Orithye par Borée, connu dans la céramique attique, est traditionnellement traité comme une scène de poursuite. Sur l'œnochoé le contexte est différent, la scène se passe dans les airs. Borée enlève la jeune fille en s'envolant au-dessus du décor végétal qui envahit le vase. La tête d'Orithye, renversée en arrière, et la fusion des deux corps expriment le ravissement et l'extase amoureuse du couple dans une attitude qui s'apparente plus à une scène d'amour qu'à celle d'un enlèvement.

Bibliographie

Martine Denoyelle, Chefs-d'oeuvre de la céramique grecque, 1995, p. 170, Ed. de la Réunion des musées nationaux, n 80.
Feuillet n 3/21 : La céramique à figures rouges hors d'Athènes.

Cartel

  • Peintre de Salting

    Oenochoé à figures rouges

    Vers 360 avant J.-C.

    Apulie

  • H. : 44,50 cm. ; D. : 27,40 cm.

  • Acquisition, 1872

    K 35

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    1er étage
    Galerie Campana V
    Salle 44
    Vitrine 12 : Apulie

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet