Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Orant

Œuvre Orant

Département des Antiquités orientales : Iran

Statuette d'orant appelé "l'orant cubiste"

© 1997 RMN / Béatrice Hatala / Konstantinos Ignatiadis

Antiquités orientales
Iran

Auteur(s) :
Nancie Herbin

La statue d'orant constitue un des grands thèmes de la sculpture susienne pendant la période II des dynasties archaïques. Ces statues ont pour fonction de perpétuer la prière des fidèles dans le temple. Le traitement géométrique de cette figurine est caractéristique de l'Elam. Cette oeuvre, toutefois fortement influencée par la culture sumérienne, peut être datée vers 2700 av. J.-C.

L'orant, un thème caractéristique de l'époque protodynastique

Campé dans l'attitude de la prière, debout, hiératique, les mains jointes ramenées contre la poitrine, cet orant de petite dimension, reflète l'idéal de piété qui imprègne la sculpture de l'époque des dynasties archaïques II, destinée à perpétuer la prière du donateur dans les lieux de culte. Cette pratique est courante à cette période : afin de rendre un hommage permanent au dieu, les fidèles vouaient dans les temples des reliefs commémorant un banquet ou une statue les représentant les mains jointes, ou un gobelet à la main, comme s'ils participaient à un banquet.

Une stylisation géométrique spécifiquement susienne

Cette statuette est traitée de façon géométrique. Le corps peut s'inscrire dans un rectangle. Sa carrure est large avec des arêtes vives, ses membres sont tubulaires, ses coudes pointus et les mains schématiques. Cette "stylisation cubiste" est typique de la statuaire susienne et montre des signes évidents d'archaïsme. La tête est enfoncée dans le buste. Le visage simplifié et très anguleux, au nez droit, s'inscrit dans un triangle. Les arcades sourcilières sont profondément creusées, de même que les entailles qui délimitent les yeux. La coiffure est représentée par un quadrillage élaboré descendant sur le dos. Les cheveux cachent les oreilles. Sur le côté, ils sont matérialisés par des mèches grossièrement taillées qui se croisent. Ce traitement de la chevelure se rencontre rarement à cette période de l'art susien.

Un vêtement traditionnel porté de façon originale

L'homme porte un vêtement de kaunakès, en laine de mouton, semblable à celui que portent les orants de Mésopotamie à la même époque, composé de rangées superposées de mèches rectilignes. Ce vêtement lui couvre l'épaule et le bras gauche, tandis que le côté droit, nu, laisse apparaître la peau et l'aréole d'un sein. Porté de cette manière, ce costume de kaunakès est plutôt féminin mais à partir de 2450 av. J.-C., ce peut être aussi un vêtement royal.

Bibliographie

- AMIET Pierre, Elam, Auvers-sur-Oise, Archée, 1966, p. 180, n 132.

Cartel

  • Statuette d'orant appelé "l'orant cubiste"

  • Albâtre

  • Fouilles J. de Morgan 1908

    Sb 77

  • Antiquités orientales

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Iran, Suse au IIIe millénaire avant J.-C.
    Salle 8
    Vitrine 1 : Le mobilier des temples. Suse IVA (2700 - 2340 avant J.-C.). Tell de l'Acropole.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet