Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Paire de bras de lumière

Œuvre Paire de bras de lumière

Département des Objets d'art : XVIIIe siècle : le néo-classicisme

Deux paires de bras de lumière avec carquois et tourterelles

© 2007 RMN / Martine Beck-Coppola

Objets d'art
XVIIIe siècle : le néo-classicisme

Auteur(s) :
Muriel Barbier

Cette paire de bras de lumière, ornée d'allégories de l'amour, a été réalisée pour le cabinet de toilette de Marie-Antoinette, à Saint-Cloud. Connus sous le nom de "bras aux tourtereaux", ils rencontrèrent un grand succès et furent répétés à plusieurs reprises tout au long des XVIIIe et XIXe siècles. Par leur finesse ils sont révélateurs du travail des bronziers Feuchère et des œuvres effectuées pour la souveraine.

Le modèle aux tourtereaux

De la tige partent deux branches en arabesque, liées par un nœud de ruban et terminées par des binets et des bobèches, ornées de grappes de raisin. Au centre, une troisième branche est ornée d'un petit amour nu, tenant entre ses mains un cœur enflammé et soutenant sur sa tête la troisième bobèche. À l'arrière, au sommet de la tige, deux colombes s'embrassent. Autant d'ornements symboliques de l'amour. Ils sont reliés entre eux par une double frise de perles, terminée par des glands imitant ceux de passementerie. Le "modèle de la reine" est une variante des bras de lumière aux tourtereaux, créés par les bronziers Feuchère, qui connut un très grand succès.

Les variations du modèle

Une autre paire de bras de lumières, également surmontée par deux tourtereaux, est rejoint par une guirlande de fruits. Elle avait été réalisée pour la chambre à coucher de Marc-Antoine Thierry de Ville d'Avray. Deux paires du modèle de la reine furent exécutées pour le Cabinet intérieur du roi à Saint-Cloud ; on remplaça simplement les tourtereaux par un bouquet de fleurs et de fruits. Les bras livrés pour Marie-Antoinette et Louis XVI à Saint-Cloud n'ont pas quitté les collections nationales françaises. Néanmoins, il est difficile d'établir la chronologie entre ces différents exemplaires. Le modèle livré à Marie-Antoinette, plus élégant et harmonieux que les autres, fut-il le premier réalisé sur les trois ? Il est impossible de le dire, cependant Feuchère en conserva le moule.

Les Feuchère et la répétition des exemplaires

À l'époque de cette réalisation, on connaît deux Feuchère doreurs, Pierre-François et Jean-Pierre, travaillant pour le Garde-Meuble de la Couronne. L'un des deux est l'auteur de cette paire. Qui que soit le créateur, ces œuvres sont d'une grande finesse et caractéristiques du Classicisme de la fin du XVIIIe siècle, emprunt d'une touche de légèreté grâce au thème de l'amour. En possession du moule, Feuchère continua de répéter le modèle de la reine, à la fin du XVIIIe siècle. Au XIXe siècle, Feuchère resta bronzier et continua la reproduction du modèle de Marie-Antoinette. Le musée du Louvre en possède d'ailleurs une paire datée de 1830.

Bibliographie

VERLET P., les Bronzes dorés français du XVIIIe siècle, 1987, p 378-381

Cartel

  • FEUCHÈRE

    Deux paires de bras de lumière avec carquois et tourterelles

    1788

    Paris

  • Bronze doré

  • Provenance : cabinet de toilette de Marie-Antoinette à Saint-CloudVersement du Mobilier national, 1901

    OA 5256, OA 5257

  • Objets d'art

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet