Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Paire de candélabres

Paire de candélabres antiques du surtout de Napoléon Ier aux Tuileries

© 1995 RMN / Michèle Bellot

Objets d'art
XIXe siècle

Auteur(s) :
Barbier Muriel

En 1807, Napoléon Ier commanda un service pour évoquer les hauts faits de son règne. La paire de candélabres en biscuit de Sèvres faisait partie du surtout de ce service dont le Louvre conserve également deux trépieds. Livrés en 1810, ces candélabres, comme d'autres pièces du service, reproduisent des pièces antiques du musée Napoléon.

D'après l'antique

L'initiative du service vient d'Alexandre Brongniart (1770-1847), directeur de la manufacture de Sèvres. Il fut décidé de faire des copies de pièces antiques du musée Napoléon, choisies sur les conseils de Dominique Vivant-Denon (1747-1825), directeur du musée. Le modèle du candélabre du Louvre est un original en marbre provenant du musée Pio Clementino (Vatican), arrivé au Louvre par suite du traité de Tolentino (1797) et qui fut exposé pendant le premier Empire dans la salle d'Apollon. Sous le premier Empire, l'Antiquité était particulièrement à l'honneur. Evoquer, en biscuit, les objets antiques pris sur le sol italien revenait à glorifier Napoléon Ier.

Des candélabres en porcelaine dure

Les candélabres furent exécutés par le sculpteur Brachard aîné en porcelaine dure. Il s'agit de véritables morceaux de sculpture. Reposant sur une base en marbre jaune, le socle triangulaire est soutenu par trois pattes d'ovin entre lesquelles sont représentés des bucranes bovins en bas-relief. Le fût en forme de balustre est composé d'une alternance d'ornements végétaux : feuilles d'acanthe, feuilles de laurier, rinceaux de feuilles de chêne et de glands. Au sommet du fût, une petite vasque godronnée dont la bordure est soulignée d'oves couronne le tout. Le choix de la porcelaine dure est une volonté de Brongniart qui en prônait l'utilisation exclusive. La porcelaine dure permettait d'atteindre une échelle supérieure et d'obtenir un aspect quasi monumental.

Un service à la gloire de l'Empereur

Les candélabres prenaient place au sein du surtout de ce service. Le service lui-même devait présenter quatre parties distinctes : un service d'entrée, un autre de dessert, un cabaret à café, le tout en porcelaine et un surtout de table en biscuit. Ce dernier était composé d'un char, des deux candélabres du Louvre, de deux trépieds, de deux vases forme Médicis, de seize figures d'après l'Antique de Napoléon et de deux sièges de Bacchus. Tous ces éléments furent sculptés d'après les originaux du musée Napoléon, à l'exception du char central conçu par le sculpteur Moutoni. Napoléon Ier avait souhaité renouer avec les grands services d'apparat de l'Ancien Régime pour mettre en place un cérémonial qui assoit son pouvoir par le biais de l'évocation des prises de guerre et par la perfection technique des manufactures impériales.

Bibliographie

- Nouvelles acquisitions du département des Objets d'art (1995-2002), Paris, RMN, 2003.

Cartel

  • Manufacture de Sèvres

    Paire de candélabres antiques du surtout de Napoléon Ier aux Tuileries

    1810

    Sèvres

  • H. : 0,87 m. ; L. : 0,32 m.

  • Don de Mme Akram Ojjeh, 1997

    OA 11842, OA 11843

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Finacor
    Salle 73
    Vitrine du Surtout

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet