Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Paire de chandeliers

Paire de girandoles

© 2007 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola

Objets d'art
XVIIIe siècle : le rococo

Auteur(s) :
Muriel Barbier

Détruite par le tremblement de terre de Lisbonne en 1755, l'orfèvrerie royale du Portugal devant être remplacée, le roi Joseph Ier du Portugal s'adresse à l'orfèvre français François-Thomas Germain (1726-1791) qui réalisa l'ensemble le plus spectaculaire d'Europe. Cette commande est la plus importante des commandes passées par les souverains portugais aux orfèvres des Rois de France. Ces deux chandeliers sont des témoignages de la somptuosité de ce service comme de la virtuosité de l'orfèvre.

Une évocation du tremblement de terre de Lisbonne

Ces deux chandeliers faisaient partie d'une série de quatre dont les deux autres sont conservés dans une collection particulière. Du socle mouluré part le fût formé par un cerisier planté sur un tertre rocheux. Trois branches portent les binets et les bobèches d'où tombent des cerises. Deux enfants nus, l'un debout sur le socle, l'autre grimpé dans l'arbre, tentent d'attraper les cerises. À cette scène légère répondent deux failles profondes qui parcourent la partie supérieure du socle et le tertre. Ces marques sont une évocation du tremblement de terre de Lisbonne mentionné par Voltaire dans Candide. Les chandeliers s'intégraient au programme décoratif prévu pour le surtout dont le groupe montrait le Roi donnant des ordres pour la reconstruction de la cité.

L'orfèvrerie de Joseph Ier du Portugal

Le 1er novembre 1755, le tremblement de terre de Lisbonne dévasta la ville détruisant les édifices ainsi que l'orfèvrerie royale commandée par Jean V du Portugal (1689-1750) à Thomas Germain (vers 1673-1748). Le fils de Jean V, le Roi Joseph Ier du Portugal (1714-1777) dut restituer la vaisselle royale. Pour ce faire il s'adressa à François-Thomas Germain (1726-1791), fils de Thomas. Germain avait prévu quatre services pour un usage "à la française" selon lequel tous les plats étaient présentés au même moment sur la table. Pour assurer l'exécution de cette gigantesque commande, Germain fit travailler plus d'une centaine d'artisans dans son atelier du palais du Louvre. Ayant fait faillite en 1765, Germain ne put terminer la commande et ne livra jamais le quatrième service. Néanmoins environ 1200 pièces arrivèrent à Lisbonne. Le Portugal conserve aujourd'hui un nombre impressionnant d'œuvres, d'autres se trouvent au Metropolitan Museum de New York, au musée des Arts décoratifs de Paris et au musée du Louvre. Il s'agissait bien sûr d'un service ostentatoire qui fut inauguré lors du couronnement de la nouvelle reine, fille de Joseph Ier, en 1777.

Un modèle paternel

Pour ces chandeliers François-Thomas s'inspire d'une des dernières créations de son père : La Paire de grandes girandoles d'or à cinq branches livrées en décembre 1747 pour la chambre du Roi à Versailles et connue par des dessins et des descriptions de contemporains. François-Thomas en avait conservé les plombs dans une armoire de son magasin. Il a adapté le modèle paternel en le transformant en une scène d'esprit totalement neuf et rappelant d'autres figures d'enfants en vogue dans l'orfèvrerie rocaille comme la salière du service Penthièvre-Orléans d'Antoine-Sébastien Durand conservée au Louvre (OA 10412) ou les moutardiers du même orfèvre réalisés pour Madame de Pompadour et conservés à la collection Gulbenkian de Lisbonne.

Bibliographie

- PERRIN, François-Thomas Germain orfèvre des rois, Paris, 1994, p152-154.

- Versailles et les tables royales en Europe, Catalogue d’exposition, Paris, RMN, 1993, p 303-310.

- Nouvelles acquisitions du département des Objets d'art 1980-1984, Catalogue d’exposition, Paris, RMN, 1985, p 88-91.


Poinçons :
Maître : FTG (François-Thomas Germain) avec une toison ; maison commune : Q couronné (Paris 1756-1757) ; charge : herse (Paris 1756-1762) ; exportation : vache.

Cartel

  • François-Thomas GERMAIN (1726 - 1791)

    Paire de girandoles

    1757

  • Argent

    H. : 46 cm. ; D. : 32 cm.

  • Acquis en 1984

    OA 10961, OA 10962

  • Objets d'art

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet


Informations complémentaires

Inscription : FAIT PAR F.T. GERMAIN SCULPR ORF DU ROY AUX GALERIES DU LOUVRE A PARIS 1757 (au revers de la base).