Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Panneaux de briques moulées

Œuvre Panneaux de briques moulées

Département des Antiquités orientales : Iran

Panneaux de briques moulées

Antiquités orientales
Iran

Auteur(s) :
Nancie Herbin

Ces panneaux de briques moulées étaient destinés à décorer la façade du temple extérieur, sur la colline de Suse. Ce monument, voué au culte royal de la dynastie des Shutrukkides, a été commandité par les rois de cette même dynastie. L'oeuvre, commencée par Kuthir-Nahunté, fut menée à bien par Shilhak-Inshushinak. Des hommes-taureaux protégeant un palmier alternent avec des déesses Lama, elles-mêmes considérées comme des divinités protectrices.

Un temple en l'honneur de la dynastie élamite des Shutrukkides

Le roi Shilhak-Inshushinak fit reconstruire les deux grands temples de Suse. Le temple haut situé sur l'Acropole, était voué à Inshushinak, grand dieu de la plaine de Susiane. Le sanctuaire extérieur, bâti sur le tell de l'Apadana, où Darius, six siècles plus tard, fera construire son palais, était principalement destiné au culte royal de la dynastie à laquelle appartenait ce roi, celle des Shutrukkides. Ces panneaux de briques moulées décorent la façade de ce monument et contiennent des inscriptions gravées à mi-hauteur qui nous informent sur les circonstances de cette construction. En fait, Kutir-Nahunté, le frère de Shilhak-Inshushinak, avait ordonné la construction de l'édifice et sa décoration en forme de briques moulées ; il mourut, cependant, avant d'avoir pu réaliser ce projet. Shilhak-Inshushinak le reprit et le mena à bien.

Déesses et créatures mythologiques, protectrices de la nature et des hommes

Un groupe constitué d'un homme-taureau protégeant un palmier alterne avec une déesse Lama. L'homme-taureau, traditionnel gardien de porte dans les temples, allie le génie humain et la force du puissant bovidé. Son appartenance au monde divin est soulignée ici par le port d'une tiare à plusieurs rangs de cornes. Dans la mythologie mésopotamienne,
ce personnage est l'acolyte du dieu-soleil, Shamash. Associé au palmier stylisé, il rappelle le rôle primordial du soleil sur la végétation. Le palmier-dattier acquiert une dimension majeure dans la mythologie mésopotamienne, qui est une importante source d'inspiration de la pensée iranienne. L'arbre fruitier, producteur de dattes, symbolise le monde végétal dans son ensemble : dans un paysage de plaines, où les revenus agricoles sont primordiaux, la végétation est au centre des préoccupations humaines. Les fines palmes de l'arbre font penser aux rayons de l'astre qui les réchauffe. La déesse Lama, également considérée comme un être protecteur, garde les effigies de la famille royale. La divinité demeure figée, les bras levés, dans l'attitude caractéristique de la bénédiction. Ainsi, les fidèles étaient accueillis par des figures rassurantes, chargées de garantir la sérénité de la demeure divine et de la chapelle dynastique.

L'influence mésopotamienne

Les briques en terre cuite sont moulées. Ce type de décor architectural a déjà été utilisé en Mésopotamie, à Uruk, à l'époque kassite, sur la façade du temple dédié à la déesse Inanna. La technique de fabrication de ce décor, ainsi que les personnages représentés, montrent la forte influence exercée par la culture mésopotamienne sur la région voisine qu'est l'Élam. Quelques détails iconographiques sont toutefois iraniens, tels les deux traits figurant les genoux des hommes-taureaux, ainsi que les inscriptions en écriture élamite.

Bibliographie

- AMIET Pierre, Élam, Auvers-sur-Oise, Archée éditeur, 1966, p. 390, fig. 296 et 299.

- AMIET Pierre,  Suse : 6 000 ans d'histoire, Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, coll. "Monographies des musées de France", 1988, pp. 98-99, fig. 57.

- BENOIT Agnès, Art et archéologie : les civilisations du Proche-Orient ancien, Éditions de la Réunion des musées nationaux, coll. "Manuels
de l'École du Louvre", Paris, 2003, pp. 360-361, fig. 181.

- Borne interactive du département des Antiquités orientales.

Cartel

  • Panneaux de briques moulées

    Milieu du XIIe siècle avant J.-C.

    Suse, Tell de l'Apadana

  • Argile cuite

  • Fouilles R. de Mecquenem 1913 - 1921Les panneaux Sb 19575-77 ont été restaurés grâce au prix du jury Philip Morris 1991

    Sb 2732, Sb 2733, Sb 2734, Sb 2735, Sb 14390, Sb 14391, Sb 19575, Sb 19576, Sb 19577

  • Antiquités orientales

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet