Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Parure de perles

Œuvre Parure de perles

Département des Antiquités orientales : Iran

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Parure de perles

© 2010 RMN / Franck Raux

Antiquités orientales
Iran

Auteur(s) :
Nancie Herbin

Cette parure est un remarquable exemple de bijou de l'époque de la Perse achéménide. Elle a été trouvée en 1901 par Jacques de Morgan sur l'acropole de Suse dans une des rares sépultures achéménides qui soient restées intactes. Cette dynastie a été fondée par Darius Ier le Grand (522-486 av. J.-C.) qui, reconnaissant l'importance de Suse comme ancienne capitale élamite, en fit à son tour la capitale de la plaine alors que Persépolis était celle du haut pays.

Un bijou en agate, pierre précieuse de l'Antiquité

Cette parure est composée de 65 perles d'agate. Les deux plus grosses, taillées en forme de médaillon d'environ trois centimètres de longueur et deux de largeur, devaient se porter près de la gorge. 14 perles rondes d'un centimètre de diamètre alternent avec 11 perles hexagonales de dimension équivalente, toutes ornées d'une bande médiane. 36 petites perles en forme d'olive ont elles aussi une bande blanche qui les partage en deux parties égales. Enfin deux perles de forme beaucoup plus allongée complètent cet ensemble dont l'agencement a été réalisé après sa découverte. Les artisans qui ont taillé ces perles ont utilisé les veines de l'agate pour accentuer l'effet décoratif de cette parure. Peu de bijoux perses sont parvenus jusqu'à nous malgré le goût prononcé des dignitaires de ce pays pour les objets de luxe.

Un exemple de sépulture achéménide

Ces perles ont été mises au jour dans l'une des rares tombes de l'époque achéménide qui nous soient parvenues, d'où l'importance de la trouvaille de Jacques de Morgan.
Le squelette était couché sur le dos dans un sarcophage en bronze en forme de baignoire. Ce sarcophage devait se trouver à l'intérieur d'un tombeau voûté. La découverte de deux pièces de monnaie d'Arados datées de 350 à 332 av. J.-C. permet de situer l'inhumation à la fin de la période achéménide. Le haut du corps était recouvert de bijoux en or et pierres précieuses. D'autres objets de luxe étaient déposés de chaque côté des jambes. Le mobilier de cette tombe est exposé au musée du Louvre. L'identité du personnage n'est pas connue mais les représentations figurées d'hommes portant ce genre de bijoux permettent de penser qu'il était de sexe masculin. D'autre part, un texte de l'historien grec Arrien raconte que, dans son tombeau de Pasargades, la dépouille de Cyrus le Grand était recouverte de bijoux comportant des pierreries et de l'or.

Des pierres venues de pays lointains

Les perles de ces parures étaient importées. Leur caractère précieux est matérialisé dans des mythes comme celui de Gilgamesh dans lequel le héros, durant sa quête de l'immortalité, arrive aux jardins des dieux. Il y découvre des arbres avec des fruits, un feuillage et des fleurs en pierres fines. Cette légende se réfère à l'origine de ces pierres importées de pays lointains, à l'Est de la Mésopotamie, au-delà des monts Zagros.
De son côté, le mythe Lugal-e nous narre la guerre des pierres, nées de l'union du monstre Asakku, contre les dieux ; sont également relatées leur division en pierres ordinaires ou précieuses et la bénédiction de ces dernières. Ce mythe a sans doute été écrit pour commémorer l'expédition victorieuse menée par le roi Ur-Nammu, fondateur de l'empire d'Ur III (2112-2094 av. J.-C.), et Gudéa, prince de Lagash (2120-2100 av. J.-C.) pour réouvrir les routes commerciales coupées après la chute de l'empire d'Akkad. Un fragment conservé au musée du Louvre (AO 7748, Hymne au dieu Ninurta et naissance de la ligue des pierres) raconte d'ailleurs une partie de cet épisode.

Bibliographie

- TALLON Françoise, La Cité royale de Suse : trésors du Proche-Orient ancien au Louvre, catalogue d'exposition, New York, Metropolitan Museum of Art, 17 novembre 1992-7 mars 1993, Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1992.

- TALLON Françoise (dir.), Les Pierres précieuses de l'Orient ancien : des Sumériens aux Sassanides, catalogue d'exposition, Paris, musée du Louvre, 22 septembre 1995-18 décembre 1995, Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1995.

Cartel

  • Parure de perles

    Epoque achéménide, vers 350 avant J.-C.

    Suse, Acropole

  • Agate

  • Fouilles J. de Morgan, 1901

    Sb 12070

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Iran, l'empire perse achéménide : le palais de Darius Ier à Suse
    Salle 12 a
    Vitrine 4 : Mobilier d'une tombe princière achéménide (Suse, IVe siècle avant J.-C.)

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet