Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Patène de serpentine

Œuvre Patène de serpentine

Département des Objets d'art : Haut Moyen Age

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Patène de serpentine

© 1982 RMN / Peter Willi

Objets d'art
Haut Moyen Age

Auteur(s) :
Bardoz Marie-Cécile

La patène est composée d'une soucoupe de serpentine incrustée de poissons d’or, datant probablement du Ier siècle et d'une monture d’or ornée de pierreries, entre lesquelles se développent des motifs d’orfèvrerie cloisonnée, association que l’on trouve jusqu’au début du XIe siècle. Elle accompagnait à Saint-Denis la « coupe des Ptolémées », canthare d'agate sur lequel était adaptée une monture d’orfèvrerie analogue à celle de la patène (Paris, Bibliothèque nationale, Cabinet des Médailles).

Le trésor de Saint-Denis

La patène de serpentine provient du trésor de Saint-Denis. Dans l’histoire sandyonisienne, elle fut toujours associée au vase-camée antique de sardonyx (agate blanche et orangée), sculpté de reliefs bachiques surnommé Coupe des Ptolémées. Tous deux servirent à la cérémonie du sacre des reines de France à Saint-Denis, dès le XVe siècle, l’abbaye s’imposant comme le lieu de sacre des reines. Ces deux œuvres célèbres demeurèrent ensemble dans le trésor jusqu’en 1791. À cette date, le calice fut déposé au Cabinet des Antiques. Volé en 1804, il fut retrouvé mais sans sa monture qui avait été fondue : il est toujours aujourd’hui conservé au Cabinet des Médailles de la Bibliothèque Nationale. En revanche, la patène intégra les collections du Museum dès 1793.

La patène de serpentine

Elle se compose de deux parties bien distinctes et d'époques différentes. La qualité de taille de la patène l'apparente aux meilleures œuvres de la glyptique antique du Ier siècle avant et du Ier siècle après J.-C., le vert marbré sombre de la serpentine est incrusté de huit petits poissons d'or (dont deux sont manquants), probablement rajoutés à l'époque du Bas-Empire en vue de l'utilisation liturgique de l'objet.

Le mécénat de Charles le Chauve à Saint-Denis

À l'époque carolingienne, le canthare de sardonyx fut transformé en calice par l’adjonction d’un pied orné d’un nœud circulaire décoré de pierres précieuses. L’élégante soucoupe en pierre dure se vit également sertie d'une monture d'orfèvrerie cloisonnée où les pierres précieuses enchâssées avoisinent les perles, les grenats, les verres de couleur. La bordure cloisonnée illustre l'art des orfèvres de la cour de Charles le Chauve, art dont témoignaient d'autres objets prestigieux offerts par le roi à Saint-Denis comme la croix et le grand autel d'or aujourd'hui disparus.

Bibliographie

- MONTESQUIOU - FEZNSAC Blaise (de), Le Trésor de Saint-Denis, Paris, 1973-1977, I et II, n° 69, III, p. 56-57.

- Le Trésor de Saint-Denis, Editions de la Réunion des musées nationaux, 1991, n° 12 (Danielle Gaborit-Chopin).

Le Trésor de Saint-Denis, Les Dossiers de l’archéologie, n° 158, mars 1994.

- GABORIT-CHOPIN Danielle, L’Orfèvrerie cloisonnée à l’époque carolingienne, Cahiers archéologiques, XXIX, 1980-1981, p. 5-26.

Cartel

  • Patène de serpentine

    Ier siècle avant ou après J.-C. (patène)et Cour de Charles le Chauve, 2e moitié du IXe siècle

    Provient du trésor de l'abbaye de Saint-Denis

  • Serpentine, or, pierreries, verres

  • Acquisition 1793 , 1793

    MR 415

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Charlemagne
    Salle 1

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet