Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Paysage avec deux hommes assis près d'un taillis

Œuvre Paysage avec deux hommes assis près d'un taillis

Département des Arts graphiques : XVIe siècle

Paysage avec deux hommes assis près d'un bosquet

RMN-Grand Palais - Photo M. Urtado

Arts graphiques
XVIe siècle

Auteur(s) :
Mancini Federica

Cette feuille est l'un des plus beaux paysages du début de la Renaissance et pose encore des problèmes d'attribution entre Campagnola et Giorgione. Sa qualité graphique exceptionnelle en fait un dessin à l'origine de ce que l’on appelle "paysage commandé", un type de paysage qui pouvait être offert comme cadeau ou comme pièce de collection à d'autres artistes ou à des amateurs. Ce dessin préparatoire était destiné à être le modèle d'une gravure, exécutée par Giulio Campagnola et achevée par Domenico, son fils adoptif.

L'indépendance du paysage

Le genre du paysage, longtemps considéré comme inférieur aux genres religieux et profane, s'affirme à partir du XVe siècle. Le Paysage avec deux hommes assis près d'un taillis illustre cette transformation : la scène est bien loin de s'attacher simplement aux deux figures. Un village à la riche architecture, dessiné au sommet d'une colline en haut à gauche, s'oppose à des bâtiments ruraux en bas. Au centre de la scène, mais en arrière-plan, un autre petit bourg se dresse aux pieds d'une montagne. À droite, deux hommes assis sous un taillis tiennent des instruments de musique. Tous les éléments typiques d'un paysage pastoral sont ici représentés, inspirés par la littérature arcadienne : en effet, celle-ci se développe depuis le XVIe siècle et des ouvrages, tels l'Arcadia de Jacopo Sannazzaro ou Gli Asolani de Pietro Bembo, ont eu une influence déterminante sur les artistes. Le sujet réel demeure cependant énigmatique.

Giorgione, Dürer et Léonard de Vinci

La feuille s'inscrit dans la période de maturité de Campagnola, c'est-à-dire entre 1510, année de la mort de Giorgione, maître avec lequel il a travaillé, et 1516, date généralement proposée pour sa propre mort. Son langage graphique se nourrit alors de différentes influences. La connaissance des gravures tardives d'Albrecht Dürer s’affiche dans la technique des hachures pour le village et de traits croisés pour le bois. L'exemple de Giorgione apparaît dans la lumière diffuse sur le feuillage des arbres, dans la subtilité des passages entre les zones claires et obscures et dans le sens mystérieux de la scène. Enfin, la description de la sécheresse du paysage, comme par exemple celui du fond, pourrait être une réaction au ton adouci de Léonard de Vinci, actif à Venise au début du XVIe siècle.

La paternité contestée du "paysage ordonné"

Le Paysage du Louvre a été piqué pour servir à l'élaboration d'une gravure - Bergers dans un paysage - commencée par Giulio Campagnola. La planche fut terminée par son fils adoptif, Domenico, qui décida de remplacer les deux hommes assis par quatre musiciens plus jeunes. Souvent la gravure n'a pas la même qualité que le dessin préparatoire, ce qui est le cas ici. Le graphisme exceptionnel de cette feuille, inclus autrefois dans la production de Titien, est ainsi à l'origine d'un débat animé entre historiens d'art sur sa paternité : Giulio Campagnola ou Giorgione ? Selon Oberhuber, Giulio Campagnola était un bon artisan, non un génie capable d'un chef-d’œuvre comme le "paysage commandé" du Louvre. Se pose alors la question de l'inventeur de ce genre de paysage dont Domenico Campagnola fixera la typologie. Sa composition s'appuie, d'après Châtelet, sur le passage direct d'un premier plan, qui n'est qu'un simple talus, à une vision éloignée ; elle souligne ainsi l'impression d'unité donnée à l'espace figuré.

Bibliographie

- CHATELET Albert, "Domenico Campagnola et la naissance du paysage ordonné", in Interpretazioni Veneziane, Scritti di Storia dell'arte in onore di Michelagelo Muraro, Ed. Arsenale, Venise, 1984, p. 331-342.

- GOGUEL-MONBEIG Catherine, Collections de Louis XIV : Dessins, albums, manuscrits, cat. exp. Paris, Musée de l'Orangerie, BnF, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1977, p. 58-59, notice 14.

- OBERHUBER Konrad, "Le message de Giorgione et du jeune Titien dessinateurs", in Le Siècle de Titien : L'âge d'or de la peinture à Venise, cat. exp. Paris, Galeries nationales du Grand Palais, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1993.

Cartel

  • CAMPAGNOLA Giulio

    Paysage avec deux hommes assis près d'un bosquet

    Jabach, Everhard

  • Plume et encre brune. Piqué pour le report.

    H. : 13.4 cm. ; L. : 25.9 cm.

  • acquis pour le Cabinet du roi , 1671

    394648

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet