Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Paysage avec la louve allaitant Romulus et Remus

Œuvre Paysage avec la louve allaitant Romulus et Remus

Département des Arts graphiques : XVIe siècle

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Amphorisque

© Musée du Louvre

Arts graphiques
XVIe siècle

Auteur(s) :
Grollemund Hélène

Pièce importante pour notre connaissance du style d'Annibale dessinateur dans sa période bolonaise, cette étude d'ensemble constitue le projet quasi définitif pour la première fresque du cycle de Romulus et Remus dans la grande salle du palais Magnani, à Bologne, Romulus et Remus allaités par la louve. C'est la fresque la plus surprenante de tout le cycle, exécuté par les trois Carracci, par la place qu'y tient pour la première fois le paysage.

Trois mains pour un cycle

Il subsiste peu de dessins pour le décor du palais Magnani, exécuté en 1590-1591 par les trois Carracci. Selon leur biographe Malvasia (1616-1693), ils auraient déclaré : "Ella è de' Carracci : l'abbiam fatta tutti noi" (ceci est des Carracci : nous l'avons tous fait), mais la distinction y est assez nette entre les trois mains, ce qui n'est pas tout à fait le cas des dessins d'ensemble identifiés à ce jour. A celui d'Annibale conservé au Louvre, Le Triomphe de Romulus sur Acron d'Agostino, à Windsor Castle, et La Mort d'Amulius de Ludovico, à Berlin, il faut ajouter le dessin rehaussé à la gouache de Chatsworth, La Bataille entre les Romains et les Sabins, même si la fresque serait plutôt d'Agostino. Le dessin d'ensemble pour la fresque représentant Remus conduit devant Amulius, conservé au Louvre et attribué à Ciro Ferri, doit enfin être rendu à Agostino. Des études de détail sont également connues, parmi lesquelles: un Atlante, à la pierre noire au verso du dessin de Windsor Castle, d'attribution douteuse entre Annibale et Agostino, une Etude d'atlante assis d'Agostino au Louvre, Deux atlantes d'Annibale, également au Louvre et le Détail des masques de l'Albertina (Vienne), à la sanguine, par Annibale.

L'abandon des jumeaux

L'iconographie du Paysage avec la louve est conforme au récit de Plutarque : le roi Amulius a ordonné à un chasseur de tuer les deux jumeaux. Celui-ci se contente de les abandonner à la cruauté d'une louve qui les épargne et les nourrit. Dans la fresque, le chasseur à droite n'est plus qu'une silhouette à l'horizon, et la louve se détache avec plus de monumentalité. L'examen de la fresque a permis d'identifier des pentimenti et des retouches à sec, en particulier dans la figure du chasseur initialement transcrit tel qu'il est dans le dessin, puis effacé et repoussé à l'horizon, libérant ainsi le premier plan.

Les prémices romains

Ce paysage paraît révélateur de l'orientation d'Annibale avant son départ pour Rome en 1595. Déjà s'affirment ici de façon magistrale sa conception du paysage, largement évoqué par des touches de lavis que viennent préciser au premier plan les énergiques accents de la plume, sa compréhension d'un corps humain en mouvement dans la figure qui marche, et sa liberté par rapport aux conventions du maniérisme attardé. Une telle pièce montre les prémices du grand style romain et annonce le cycle Farnèse qui, par l'esprit qui l'anime, appartient déjà au XVIIe siècle.

Bibliographie

- BACOU Roseline, Le XVIe siècle européen : Dessins du Louvre, exp. Paris, musée du Louvre, Editions de la Réunion des Musées Nationaux, 1965, notice 134.

- BENATI Daniele, The Drawings of Annibale Carracci, exp. Washington, National Gallery of Art, 1999-2000, notice 16.

- LOISEL Catherine, Le dessin à Bologne 1580-1620 : La réforme des trois Carraci, exp. Paris, musée du louvre, Editions de la Réunion des Musées Nationaux, 1994, notice 48.

- LOISEL Catherine, "Il disegno : uno strumento privilegiato per i Carracci", in Gli Affreschi dei Carracci : Studi e disegni preparatori, Bologne, Palazzo Magnani, 2000, p. 53-131.

- LOISEL Catherine, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins italiens. Ludovico, Agostino, Annibale Carracci, musée du Louvre, Editions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 2005.

- MAHON Denis, Mostra dei Carracci : disegni, exp. Bologne, Edizione Alfa, 1956, notice 95.

Cartel

  • CARRACCI Annibale

    Amphorisque

    Fin du VIe - Ve siècle avant J.-C.

    Provenance : Eléonte en Thrace (sarcophage 122), Turquie

  • H. : 7,30 cm. ; D. : 4,40 cm.

  • Fouilles du service archéologique de l'Armée d'Orient, 1923

    ELE 556

  • Arts graphiques

    Aile Sully
    1er étage
    Salle des verres
    Salle 34
    Vitrine 1 : Verres moulés sur noyau d'époque grecque VIe - Ier avant J.-C.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Annotation en bas à droite, à la pierre noire, d'une écriture qui se retrouve sur de nombreux dessins de Modène : annibal