Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Paysage avec une rivière et une baie dans le lointain

Œuvre Paysage avec une rivière et une baie dans le lointain

Département des Peintures : Peinture anglaise

Paysage avec une rivière et une baie dans le lointain

© 2007 Musée du Louvre / Angèle Dequier

Peintures
Peinture anglaise

Auteur(s) :
Alice Odin

Seule oeuvre de Turner en France, cette peinture presque abstraite ne fut jamais montrée du vivant de l'artiste. Expérience ou aboutissement des recherches de l'artiste sur la lumière et la couleur, elle montre la singularité de Turner qui, tout en se référant à la tradition de Claude Lorrain, ne cessa d'innover.

Un songe de peinture

« Il y a parmi ces toiles un Turner : un lac bleuâtre éthéré, aux contours indéfinis, un lac lointain, sous un coup de jour électrique, tout au bout de terrains fauves. Nom de Dieu ! Ca vous fait mépriser l’originalité de Monet et des autres originaux de son espèce. » écrivait Edmond de Goncourt en 1890. Turner exprime ses sujets par la couleur, peignant sur des toiles claires pour que les nuances se démarquent plus lumineusement.
Il est bien difficile ici de donner le sujet de la toile. Il n’y a aucun véritable repère pictural ou narratif. Seules les taches de couleurs plus ou moins délayées et épurées arrivent à évoquer un semblant de paysage qui ne pourrait être qu’un arrière-plan. La luminosité pourtant émerge de ce coin de ciel azur, des vapeurs qui s’enfuient du lac, des masses veloutées de la baie. Unifiée dans cette impression de brumes colorées, ce tableau renvoie le spectateur à sa propre imagination, à sa propre rêverie.

Une peinture inclassable

Très différente des peintures antérieures de l’artiste, cette œuvre fait partie d’un groupe de tableaux inachevés ou expérimentaux. Ils furent réalisés vers 1845, à la fin de la vie de l’artiste qui ne souhaitait pas les montrer, en tout cas en l’état. Ils représentent son dernier style, où son art grandit en richesse, vivacité et audace. Grâce à la couleur, il arrive à repousser les limites traditionnelles de la vision pure et du sublime.
Le tableau proche de l’abstraction correspond parfaitement à ce que le XXe siècle a voulu faire de Turner : un précurseur, un inventeur, un alchimiste qui semblait justifier l’art contemporain. Ses dernières toiles sont d’ailleurs très célèbres aujourd’hui, alors qu’elles furent dénigrées de son temps.

Un peintre marginal mais grandement reconnu

Turner commença sa carrière en vendant ses gravures et en dessinant des vues topographiques avec son ami Thomas Girtin. Elève de la Royal Academy en 1789, il fut élu académicien en 1802.
Infatigable travailleur, voyageur insatiable de la Suisse et de l’Italie à la Normandie en passant par le Rhin, il a laissé de très nombreux tableaux et des aquarelles par milliers, principalement conservés à la Tate Britain à Londres.
 Bien qu’académicien, il resta un peintre très indépendant, expérimentant avec de nombreux genres. De l’ambitieuse peinture d’histoire aux paysages, des gravures topographiques aux scènes de ville, il explora différents types de peintures et illustra de nombreux livres.

Cartel

  • Joseph Mallord William TURNER (Londres, 1775 - Chelsea, Londres, 1851)

    Paysage avec une rivière et une baie dans le lointain

  • H. : 0,94 m. ; L. : 1,24 m.

  • Achat, 1967

    R.F. 1967-2

  • Peintures

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet