Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Peinture au saint Ménas

Œuvre Peinture au saint Ménas

Département des Antiquités égyptiennes : Egypte chrétienne (IVe - XIIe siècle apr. J.-C.)

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Peinture au saint Ménas

© 2003 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités égyptiennes
Egypte chrétienne (IVe - XIIe siècle apr. J.-C.)

Auteur(s) :
Christiane Lyon-Caen

Le personnage, désigné par son nom écrit en grec,"Agios Ménas", adopte l'attitude récurrente de celui qui prie, l'orant. Cette peinture murale exécutée à la détrempe ornait une cellule du monastère des Kellia. Saint Ménas, martyr pour lequel fut érigée la basilique d'Abu Mina, haut lieu de pèlerinage du christianisme naissant, est toujours associé à deux chameaux pour rappeler le miracle du choix de son ensevelissement. Ici le dessin des animaux a disparu lors de la dégradation de la peinture.

Saint Ménas

Même si Ménas est représenté figé dans la pose hiératique de l'orant, le dessin évite toute rigidité grâce à la souplesse du drapé des vêtements. La tunique rouge à manches longues fermées aux poignets est mollement ceinturée au-dessus des cuisses, créant un plissé lourd et souple. Un manteau de textile clair, le palium, protège l'épaule gauche tandis que deux galons ou attaches du manteau descendent jusqu'à la taille. Le bas du corps n'existe plus. Le visage a disparu avec l'éclat de la peinture, mais sa chevelure en boucles courtes et abondantes lui confère une allure juvénile. Une large auréole complète le portrait du martyre aux pieds duquel devaient se prosterner les deux chameaux traditionnellement associés à sa légende, mais aujourd'hui effacés ici.

Le décor d'une modeste cellule

Si elles sont modestes, bâties de terre et de paille, les cellules monacales n'en sont pas moins égayées par leurs murs colorés. La technique employée est celle de la détrempe : un enduit de plâtre et de chaux, ou de plâtre et de poudre calcaire, sèche sur les murs avant de servir de support à une peinture dont les pigments sont liés à l'aide d'une gomme ou d'une colle. Les pigments choisis sont le plus souvent les ocres (pour la gamme des jaunes aux rouges), le noir de charbon (pour le noir), la malachite (pour le vert) et le carbonate de calcium (pour le blanc). Aux Kellia, l'iconographie utilise plus fréquemment les motifs géométriques et les symboles chrétiens que les scènes figurées.

Les Kellia

A quelques kilomètres au sud-est de la célèbre basilique de notre saint, dans le désert occidental, saint Antoine, de passage dans ce désert de Scété, créa aux alentours de 330 un monastère de type nouveau, le monastère des Kellia. Celui-ci est formé non de bâtiments conventuels mitoyens mais de cellules (du grec "kellia"). Il s'agit d'ermitages individuels et dispersés mais suffisamment proches les uns des autres pour casser l'isolement misanthropique des premiers anachorètes cavernicoles. Ces ermitages disséminés dans le désert (on en compte jusqu'à 1 500 au VIIe siècle), formés d'une pièce à vivre et d'un oratoire, se rattachaient à une église où se célébrait la liturgie dominicale et à un réfectoire où les moines se réunissaient après la messe, avant de rejoindre leur cellule jusqu'au dimanche suivant. Contemporaine de cette formule de semi-anachorétisme, la formule cénobitique (du grec "koinos bios", "vie en commun") est instituée et réglementée par saint Pachôme. La première architecture cénobitique se traduit par de petites "maisons" regroupées dans une enceinte et non plus dispersées, une église, une "auberge" et des ateliers.

Bibliographie

- RUTSCHOWSCAYA M.H.,  La Peinture copte, Paris, 1992, n 49, p. 74.

- ANDREU G., RUTSCHOWSCAYA M.H., ZIEGLER C., L'Egypte ancienne au Louvre, Paris, 1997, n 113, p.222-223

Cartel

  • Peinture au saint Ménas

    VIIe - VIIIe siècle après J.-C.

    ermitage des Kellia

  • peinture à la détrempe

  • Fouilles de l'IFAO, 1964 - 1965

    E 26822

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Denon
    Entresol
    Salle de Baouit (salle actuellement fermée)
    Salle C

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

En grec : "Agios Ménas"