Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Pélerinage à l'île de Cythère

Pélerinage à l'île de Cythère

© 2009 Musée du Louvre / Erich Lessing

Peintures
Peinture française

Auteur(s) :
Vincent Pomarède

Les amoureux s'apprêtent-ils à embarquer pour Cythère, ou sont-ils au contraire sur le point de quitter l'île de l'amour ? Ce chef-d'oeuvre au sujet encore discuté fut le Morceau de réception de l'artiste à l'Académie, si nouveau qu'on inventa pour lui le terme de "fête galante".

Départ ou retour ?

Watteau peint, comme Morceau de réception à l'Académie royale, cette grande composition qu'il mettra en fait cinq années à terminer, préférant répondre aux nombreuses commandes privées que sa jeune notoriété lui apporte. Agréé en 1712, il ne livra cependant qu'en 1717 son Morceau de réception, l'une de ses plus importantes oeuvres, le Pélerinage à l'île de Cythère, qui lui permet d'entrer à l'Académie comme peintre de "fêtes galantes". Est-ce un départ pour l'île de Cythère ou un retour après l'amour ? Chaque historien d'art a interprété à sa manière l'allégorie de ce voyage dans l'île de l'Amour.
Demeurée dans les collections de l'Académie royale de peinture et de sculpture, cette oeuvre intégra en 1793 le Muséum central des arts de la République, futur musée du Louvre. Devant le succès de cette oeuvre, qui inaugure le XVIIIe siècle, Watteau en peint, à la demande de l'un de ses amis, Jean de Julienne, une deuxième version, qui fait partie des collections de Frédéric II (Berlin, château de Charlottenburg).

Le mythe de Cythère

Dans l'Antiquité, l'île de Cythère, située dans l'archipel des îles grecques, était considérée comme l'un des lieux probables de la naissance d'Aphrodite, déesse de l'Amour : l'île était devenue un lieu sacré dédié à Aphrodite et à l'Amour. Peut-être inspiré de certains opéras du XVIIe siècle ou d'une comédie de Dancourt, Les Trois Cousines, créée en 1700, ce tableau montre l'itinéraire amoureux d'un couple vers l'île de l'Amour. Assis en galante conversation, un couple en voisine un autre qui se lève, tandis qu'un troisième chemine vers la barque qui doit les ramener au rivage. La jeune femme se retourne et regarde avec regret le lieu de son bonheur. Au fond, des personnages embarquent à bord d'une ravissante barque que survolent des amours.
On a toujours admiré la construction très rythmée de ce tableau, le mouvement subtil des groupes de personnages, la facture vibrante de la touche, la beauté du coloris, mais l'un des éléments les plus novateurs de ce tableau est, sans aucun doute, le paysage brumeux et mystérieux de l'arrière-plan, marqué tout autant par l'influence des paysages de Rubens que par ceux de Léonard de Vinci.

Le commentaire de Rodin

"Ce qu'on aperçoit d'abord (...) est un groupe composé d'une jeune femme et de son adorateur. L'homme est revêtu d'une pèlerine d'amour sur laquelle est brodé un coeur percé, gracieux insigne du voyage qu'il voudrait entreprendre. (...) elle lui oppose une indifférence peut-être feinte (...) le bâton du pèlerin et le bréviaire d'amour gisent encore à terre.
À gauche du groupe dont je viens de parler est un autre couple. L'amante accepte la main qu'on lui tend pour l'aider à se lever.
(...) Plus loin, troisième scène. L'homme prend sa maîtresse par la taille pour l'entraîner. (...) Maintenant les amants descendent sur la grève, et, (...) ils se poussent en riant vers la barque ; les hommes n'ont même plus besoin d'user de prières : ce sont les femmes qui s'accrochent à eux. Enfin les pèlerins font monter leurs amies dans la nacelle qui balance sur l'eau sa chimère dorée, ses festons de fleurs et ses rouges écharpes de soie. Les nautoniers appuyés sur leurs rames sont prêts à s'en servir. Et, déjà portés par la brise, de petits Amours voltigeant guident les voyageurs vers l'île d'azur qui émerge à l'horizon."

Cartel

  • Jean-Antoine WATTEAU (Valenciennes, 1684 - Nogent-sur-Marne, 1721)

    Pélerinage à l'île de Cythère

    1717

  • H. : 1,29 m. ; L. : 1,94 m.

  • Collection de l'Académie

    INV. 8525

  • Peintures

    Aile Sully
    2e étage
    Watteau
    Salle 36

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet