Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Pendentif au bélier

Œuvre Pendentif au bélier

Département des Antiquités égyptiennes : Croyances religieuses et funéraires

Hérichef en bélier assis sur un nénufar

© Musée du Louvre/C. Décamps

Antiquités égyptiennes
Croyances religieuses et funéraires

Auteur(s) :
Élisabeth Delange

Le bijou, richement décoré, devait former à l'origine un pectoral dont il ne reste actuellement que la partie centrale. Il représente, vu de profil, un dieu au corps enveloppé dans un linceul, à tête de bélier et coiffé d'une couronne composite. C'est la représentation d'un dieu créateur. Il est assis sur une fleur de lotus. Un grand mythe égyptien raconte que le soleil éclôt d'une fleur de lotus, au premier matin de la création.

Une bijouterie tape-à-l'oeil

La bijouterie égyptienne se caractérise par une recherche constante de couleurs vives. Les plaques d'or du pendentif, soudées entre elles, servaient de support à des incrustations de pierres et de verres de couleur. Les alvéoles cloisonnées gardent encore des traces de lapis-lazuli bleu ou de pâte verte, disposées en alternance dans la perruque du bélier comme dans les feuilles du lotus. Les disques solaires coiffant les cobras dressés devaient être remplis de verre rouge. Sur le revers, au contraire, la plaque de métal est ornée de fines gravures, invisibles lorsque le bijou était suspendu par son anneau. D'autres motifs, situés de chaque côté du dieu bélier, complétaient à l'origine ce pendentif, composant ainsi un véritable pectoral.

Une représentation composite

Vu de profil, un dieu au corps enveloppé d'un linceul et coiffé de la couronne-atef est assis sur une fleur de lotus. Le décor de la couronne est particulièrement détaillé. Les emblèmes des cobra-uraeus et des astres en forme de disque montrent qu'il s'agit d'une personnification solaire. Ce sont les grands dieux créateurs qui ont pour animal sacré le bélier. Le plus célèbre, celui d'Amon, porte les cornes arquées qui enserrent le museau. Les béliers de Khnoum, dieu vénéré à Éléphantine, et de Hérichef, dieu d'Hérakléopolis, sont dotés de grandes cornes torsadées horizontales. De quel dieu s'agit-il alors ?

"Le soleil sur un lotus"

Dans le décor égyptien et la littérature, le lotus épanoui rappelle l'apparition du soleil qui éclôt de la fleur au matin de la création. C'est l'enveloppe naturelle de l'astre, selon l'explication de la création du monde, dans un mythe égyptien. Or, en vertu du principe de l'association des images, tous les grands dieux "démiurges" furent identifiés au Soleil-Rê. Ils ont pu être figurés comme "celui qui s'est levé dans le grand lotus sorti de l'océan primordial". Le bijou symboliserait ainsi l'ensemble des manifestations divines sous la forme unique du Soleil, émergeant lentement de l'enveloppe du lotus.

Bibliographie

E. Delange, Catalogue de l'exposition Egito faraonico terra des deuses, Sao Paulo 2001, p. 78-79, notice n 21

Cartel

  • Hérichef en bélier assis sur un nénufar

  • or

    H. : 11,55 cm. ; L. : 3,40 cm. ; Pr. : 1,20 cm.

  • E 11074

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    La parure
    Salle 9
    Vitrine 7: Bijoux : le premier millénaire avant J.-C.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet