Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Philopoemen

Philopoemen

© 2011 Musée du Louvre / Thierry Ollivier

Sculptures
France, XIXe siècle

Auteur(s) :
Montalbetti Valérie

Philopoemen, stratège grec réputé pour son courage, est blessé lors d'une bataille. Alors qu'il arrache le javelot qui lui a traversé la cuisse, son visage exprime à la fois la douleur et la volonté farouche de repartir au combat. Tout en représentant un nu héroïque à l'antique, le sculpteur lui donne un mouvement, une énergie contenue et une expressivité révélateurs des aspirations romantiques.

Un héros grec

En 222 avant notre ère, Philopoemen participe à la bataille de Sélasie, où il combat dans les troupes d'Antigone Doson, roi de Macédoine, contre Cléomène, roi de Sparte. Blessé, il extrait stoïquement le javelot qui s'était brisé dans sa cuisse. L'épisode est raconté dans les Vies des hommes illustres de l'auteur grec Plutarque (v.46-v.125), qui établit des parallèles entre des grecs et des romains célèbres. Philopoemen, stratège achéen, tenta de constituer une unité hellène contre la menace romaine. Lors d'une expédition contre la ville de Messène (183 av. J.C.), il fut fait prisonnier et condamné à boire la cigüe.

Antique par le sujet, moderne par l'exécution

David d'Angers sculpte son héros nu, comme dans la statuaire antique. Il a juste conservé quelques attributs du guerrier : casque à cimier, baudrier, épée... Le manteau, dont les plis s'étalent sur le bouclier, est l'occasion d'une belle étude de drapé classique.
Mais il sacrifie la pureté de la ligne et la beauté idéale des traits pour donner à son oeuvre une puissance expressive, caractéristique de l'esprit romantique. Les proportions monumentales (le marbre est plus grand que nature), le modelé presque exagéré d'un corps puissant et musclé, la tête énorme, font de Philopoemen un colosse. Le visage aux traits dominateurs, les sourcils froncés, le regard à la fois plein de douleur et de défi, l'abondante chevelure et la barbe fournie, lui donnent l'air farouche. L'arrondi des bras, la ligne des épaules, la tête relevée dont le cimier prolonge l'élan, animent la statue d'un vaste mouvement ascendant.

Un exemple de vertu

Le sculpteur a tenté de concilier la nature physique et l'être moral. Vue du côté droit, celui de blessure, la statue présente l'homme souffrant, le dos courbé, la jambe fléchie. Vue de l'autre côté, c'est un héros plein de fierté, la tête dressée, le regard menaçant. L'oeuvre exalte ainsi le courage stoïque du héros qui dépasse sa douleur pour accomplir son devoir.
Alors que Philopoemen a trente ans lors de la bataille, le sculpteur l'a figuré plus âgé. Il explique dans ces Carnets qu'au-delà de la vérité historique, il a voulu représenter "le dernier des Grecs" (ainsi que l'avait nommé Plutarque), c'est-à-dire "un vieux et grand monument qui lutte contre les tempêtes avant de tomber".
La statue est présentée aux côtés d'autres sculptures de héros antiques commandées par l'administration de Louis-Philippe, tel le Soldat de Marathon de Jean-Pierre Cortot (1787-1843) ou Caton d'Utique de Jean-Baptiste Roman (1792-1835). Elles participaient du culte des "grands hommes", dont le courage et les vertus patriotiques et civiques étaient proposés en exemple au public.

Bibliographie

- JOUIN H., David d'Angers, tome 1, Paris, 1877, p.317-321.

- BRUEL A., Les Carnets de David d'Angers, tome II, Paris, 1958, p.41, 177, 269.

- The Romantics to Rodin. French nineteenth century sculpture from North American collections, catalogue d'exposition, Los Angeles County Museum of Art, 1980, n 101.

- BRESC G. et PINGEOT A., Sculptures des jardins du Louvre, du Carrousel et des Tuileries (II), Paris, 1986, p.146-148.

- Musées d'Angers, Galerie David d'Angers, Paris, 1989, p.63.

Cartel

  • Pierre-Jean DAVID, dit DAVID D'ANGERS (Angers, 1788 - Paris, 1856)

    Philopoemen

    1837

  • Marbre

    H. : 2,29 m. ; L. : 0,91 m. ; Pr. : 0,98 m.

  • Commande de Louis-Philippe, 1831

    L.P. 1556

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Entresol
    Cour Puget
    Cour

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet