Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Pied de meuble en forme de femme nue

Œuvre Pied de meuble en forme de femme nue

Département des Antiquités égyptiennes : Objets de la vie quotidienne

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Pied de meuble en forme de femme nue

© Musée du Louvre/C. Décamps

Antiquités égyptiennes
Objets de la vie quotidienne

Auteur(s) :
Geneviève Pierrat-Bonnefois

Le climat favorable de la vallée du Nil est à l'origine de la conservation de nombreux exemples du mobilier antique. Celui-ci, un simple pied de meuble, est tout à fait exceptionnel. Sculpté dans une branche d'ébène, d'un style très accusé, il s'agit sans doute d'une création non pas égyptienne mais napatéenne, c'est-à-dire du royaume dont la capitale fut Napata, en aval de la 4e cataracte sur le Nil.

Un élément de mobilier

Une femme nue est perchée sur un socle cylindrique. Sa tête supporte un volumineux élément cintré percé de deux mortaises perpendiculaires destinées à supporter le cadre du siège. Cette sculpture est en effet un pied de meuble, siège ou lit, dont elle constitue une colonnette décorative. L'ensemble est sculpté dans un seul morceau de bois d'ébène d'une belle couleur brun rouge foncé. On distingue encore, à l'arrière et sur le côté gauche du personnage, la surface originelle de la branche et les noeuds du bois.

L'ébène

L'ébène provient des contrées africaines du sud de l'Égypte. On suppose donc qu'un menuisier égyptien a utilisé ce bois d'importation, le considérant comme un matériau prestigieux. Toutefois, il n'est pas commun que les pieds de meuble de l'Égypte ancienne empruntent la forme entière d'un corps féminin. Le bois d'ébène et les formes généreuses de la femme nous mettent sur la piste d'une autre interprétation : ce meuble serait en fait une fabrication napatéenne, c'est-à-dire réalisée au royaume de Nubie, vers le VIII ou VIIe siècle av. J.-C.
Vers 715 av. J.-C., le roi Piânkhy partit à la conquête de l'Égypte, permettant ainsi à ses successeurs de constituer la XXVe dynastie égyptienne qui associa les deux royaumes sous un seul roi jusqu'en 664 av. J.-C.

Une oeuvre napatéenne ?

A cette époque, l'art du royaume de Napata emprunte beaucoup de motifs égyptiens. Il les traite à sa façon et, sous la XXVe dynastie, l'art égyptien à son tour subit l'influence de son voisin du sud. Les contours de la silhouette de la femme sont accentués : corps ramassé, seins volumineux et larges cuisses, tel est le canon féminin de la XXVe dynastie que l'on rencontre en Égypte dans les oeuvres populaires en faïence, en terre cuite ou encore en bronze. La forme particulièrement ronde du visage et de sa coiffure en boule très courte sur la nuque indique qu'il s'agit plutôt d'une Nubienne. Cet élément, ajouté au fait que le bois est de l'ébène, nous incite à penser que le meuble est une création napatéenne.

Cartel

  • Pied de meuble en forme de femme nue

    25e dynastie, 715 - 656 avant J.-C.

  • ébène

    H. : 45,20 cm.

  • E 7652

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Matériaux et techniques
    Salle 7
    Vitrine 03 : Le bois

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet