Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Pions en forme de bobine

Œuvre Pions en forme de bobine

Département des Antiquités égyptiennes : Objets de la vie quotidienne

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Pions en forme de bobine

© Musée du Louvre/C. Décamps

Antiquités égyptiennes
Objets de la vie quotidienne

Auteur(s) :
Marie-Noël Bellessort

Deux sources permettent de connaitre les pions : les objets et leur représentation en contexte funéraire. Les fouilles ont en effet livré un assez grand nombre de pions de senet, datant de toutes les époques. Les peintures de tombes, elles, nous présentent le défunt en action manipulant ses pions ; ces derniers sont suffisamment bien dessinés pour pouvoir être comparés aux objets conservés dans les musées. Grâce à cette étude comparative, on peut proposer une typologie assez précise.

Nom des pions

Il existe un terme générique, « ib », pour traduire le mot « pion » ; le hiéroglyphe final est l’image d’un pion de senet de l’Ancien Empire, trapu. Il ne semble pas exister d’autres mots pour distinguer les pions des différents jeux.
À partir de l’époque ptolémaïque, ils sont nommés « chiens », vocable qu’on utilise encore en Égypte pour désigner certains pions.

Le nombre, la forme et le matériau varient selon les époques

Au début de l’Ancien Empire, sur la peinture de la tombe de Hésyré, une boîte de deux fois sept pions, plus quatre bâtons de lancer, accompagne le senet. Dans les scènes funéraires de cette époque, c’est effectivement ce nombre qui est le plus souvent représenté. Au Nouvel Empire, on en trouve plus souvent cinq, mais l’important est que la quantité soit la même pour les deux joueurs. Quand le jeu de 20 cases est introduit en Égypte, il emprunte naturellement au senet ses pions puisqu’il se pratique sur un circuit doté de cases de même dimension et utilisé par deux adversaires.
Diverses morphologies permettent de distinguer les pions des deux camps. À l’époque thinite et pendant l’Ancien Empire, les formes trapues, compactes, dominent ; globalement cylindriques, arrondies ou non au sommet, elles peuvent suggérer la silhouette du silo à grains. Au Nouvel Empire, des pions bas en forme de bobine en côtoient des plus hauts, grossièrement coniques, agrémentés ou non d’un petit « chapeau ».
Si l’aspect diffère pour les deux adversaires, le matériau, lui, reste identique. L’ivoire et le calcaire s’imposent jusqu’à la fin de l’Ancien Empire ; au Nouvel Empire, les matières sont très diverses : pierre, faïence, verre, terre, ivoire… Certains pions, plus élaborés, peuvent être bi ou tricolores avec un décor marbré ; d’autres restent très modestes, simple petite motte de terre modelée avec les doigts. D’autres encore sont personnalisés, inscrits au nom de leur propriétaire ; le musée en expose deux, aux noms prestigieux. Un pion bobine en ivoire au nom de Aÿ, roi qui a succédé à Toutânkhamon Le favori du dieu parfait, père divin, Aÿ ») et un pion haut en faïence verte appartenant à Nékao, roi de la 26e dynastie (« Fils de , Nékao, vivant éternellement »).

Réminiscences actuelles

Il existe aujourd’hui en Égypte et dans toute l’Afrique du Nord une grande diversité de jeux de parcours nommés « tâb » qui ressemblent au senet. Les pions sont appelés « chiens » et courent sur un circuit en « S » de trois ou quatre rangs de cases (nommées « maisons » comme au senet) ; le nombre de pions peut varier, mais doit être identique pour les deux adversaires. Sur le circuit, un joueur peut superposer ses pions, et, sur la gravure latérale du jeu d’Imenmès, cette configuration est visible : ou les règles anciennes autorisaient la constitution d’un pion double comme aux « dames » modernes, ou (et c’est plus vraisemblable) l’image nous fait simplement comprendre, dans ce monde sans perspective, que deux pions sont posés l’un derrière l’autre.

Cartel

  • Pions en forme de bobine

  • faïence siliceuse, verre

    H. : 1,50 cm. ; D. : 1,90 cm.

  • E 1656, E 1657, E 717, E 720, E 2286

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Les loisirs
    Salle 10
    Vitrine 7 : Jeux à damiers

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet