Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Plaque de mors en forme de génie ailé et cornu

Plaque de mors en forme de taureau androcéphale ailé piétinant un animal

© 1997 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités orientales
Iran

Auteur(s) :
Agnès Benoit

À partir de la seconde moitié du IIe millénaire, le cheval, domestiqué depuis environ 500 ans, ne fut plus seulement attelé mais monté. De nouvelles techniques d'harnachement se développèrent, notamment celle du mors, dont les plaques, disposées de part et d'autre de la bouche du cheval reçoivent l'extrémité des rênes et des courroies de tête. A la fin de l'âge du fer, durant les VIIIe et VIIe siècles av. J.-C., ces plaques devinrent au Luristan, de véritables oeuvres d'art.

La domestication du cheval

Le cheval fut domestiqué, au Proche-Orient et en Asie centrale, au début du IIe millénaire. Il servit d'abord d'animal de trait et ne fut monté que quelques siècles plus tard. Une grande variété de pièces de harnachement fit alors son apparition. Mors, passants de courroie, ornements de poitrail, chanfreins, grelots, pompons et passementeries diverses se multiplièrent, particulièrement à partir du XIe siècle av. J.-C. Le site de Hasanlu, en bordure du lac d'Urmiah, au nord-ouest de l'Iran, en offre la collection la plus riche et la mieux documentée, avant que le Luristan ne prenne le relais de cette production au VIIIe siècle av. J.-C.

Les différents types de mors

Le mors est un élément d'harnachement indispensable pour contrôler un cheval à la monte. En fait, trois types d'équipement étroitement solidaires les uns des autres sont nécessaires : les courroies de tête et leurs passants, le mors et les rênes. Le mors se décompose en deux parties : un élément métallique, brisé ou rigide, qui s'insère dans la bouche du cheval et qui est soit en bronze, soit en fer, et des montants latéraux ou psalia, en forme de branches ou de plaques. Les branches sont souvent en métal mais peuvent être en bois de cerf, les plaques sont en bronze.
Les mors brisés à branches latérales du Luristan datent de l'âge du fer II, c'est-à-dire des Xe-IXe siècles av. J.-C. ; ceux à plaques latérales ajourées et à barre transversale rigide terminée par des enroulements de sens opposé, comme l'exemplaire incomplet présenté ici, datent plutôt de l'âge du fer III, c'est-à-dire des VIIIe-VIIe siècles. Ces plaques, en accueillant l'extrémité des rênes, permettent indirectement au cavalier d'orienter sa monture.

Une créature fantastique

La plaque présentée ici est l'élément isolé d'une paire, initialement reliée à sa semblable par une barre transversale rigide (terminée par des enroulements), qui fait également défaut et qui passait par l'oeillet ménagé au centre du corps de l'animal. La plaque restante représente un être fantastique de profil, avec la tête tournée de face : il s'agit d'un taureau ailé androcéphale, portant sur la tête une paire de cornes qui indique sa nature divine. Son aile est terminée par une agressive tête de fauve, qui semble vouloir l'attaquer. Pour mieux affirmer son pouvoir de domination, le génie piétine un petit animal, un chevreau sans doute, qui fait en même temps office de ligne de sol. Les deux anneaux situés en bordure de l'aile servaient au passage des différentes courroies. Les plaques étaient vraisemblablement doublées de cuir ou de tissu à l'arrière, pour adoucir le contact de la pièce de métal avec la peau très sensible située autour de la bouche du cheval. Des images d'animaux réels tels que des tigres, des léopards, des mouflons, des taureaux et des chevaux supplanteront peu à peu les créatures fantastiques initiales.

Bibliographie

- AMIET P., "Les bronzes du Luristan de la collection Coiffard", in La Revue du Louvre, 1, 1963, p. 2, fig. 2.

PPTRATZ J., " Die Pferdetrensen des Alten Orient", in Analecta Orientalia, Rome, 1966, pl. LXIL, fig. 148, n 41.

Cartel

  • Plaque de mors en forme de taureau androcéphale ailé piétinant un animal

    VIIIe - VIIe siècle avant J.-C.

  • Bronze

  • Acquisition 1958, collection J. Coiffard

    AO 20530

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Iran, l'Iran à l'âge du fer (XIVe - milieu du VIe siècle avant J.-C.) et les dynasties néo-élamites
    Salle 11
    Vitrine 10

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet