Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Plaquette votive

Œuvre Plaquette votive

Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines : Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Plaquette

© 1993 RMN / Hervé Lewandowski

Antiquités grecques, étrusques et romaines
Art grec archaïque (du VIIe au VIe siècle av. J.-C.)

Auteur(s) :
Alexandra Kardianou-Michel

Plus de mille plaquettes votives ont été trouvées sur le lieu-dit de Penteskouphia près de Corinthe. Rectangulaires, de dimensions variables, parfois munies de trous de suspension, il est probable qu'elles étaient accrochées aux branches d'arbres. Sur ce pinax, deux étapes de la fabrication des vases sont illustrées. Dans une carrière, Onymon extrait de l'argile à l'aide d'un pic. Sur l'autre face, le potier est devant son four, tenant un crochet qui lui permet de refermer l'évent.

Les plaquettes trouvées à Penteskouphia

Le site de Penteskouphia est situé à 2,5 km au sud-ouest de Corinthe. Une découverte fortuite au cours de l'été 1879 a permis de mettre au jour plus de mille plaquettes et fragments peints, dont seize se trouvent au Louvre, et le reste à Berlin. Dès 1905, près de deux cent cinquante autres fragments ont intégré le musée de Corinthe.
Les plaquettes (pinakes), rectangulaires, de dimensions et de qualités variables, sont en argile blanche, enduites d'un engobe crème. Certaines sont peintes d'un seul côté. Le décor en peinture noire est rehaussé de violet ou de blanc, les détails sont soulignés à l'aide d'incisions. Ces ex-voto sont parfois percés de deux trous de suspension. Il est probable qu'ils étaient accrochés ou posés à des branches d'arbres près d'une grotte ou d'un sanctuaire rural dédié à Poséidon, car aucun vestige de construction archaïque ni de nécropole, qui pourraient expliquer une si grande concentration d'offrandes sur le même endroit, n'a été mise au jour jusqu'à aujourd'hui sur le site de la découverte.
Ces plaquettes sont souvent représentées sur les vases grecs, associées à des hermès, suspendues par une cordelette d'accroche sur un mur de temple ou aux arbres.
Les offrandes trouvées à Penteskouphia ne sont pas uniques. D'autres ont été trouvées à Perachora, dans le quartier des potiers à Corinthe, à Epidaure ou à Athènes. Les différents styles nous permettent de les dater assez aisément et témoignent de la relative longévité du culte. La production s'étend de la fin du VIIe siècle jusque vers 500 av. J.-C.

Le décor

La divinité la plus fréquemment représentée est Poséidon quelquefois accompagné d'Amphitrite, souvent sur un char et tenant le trident, image hiératique qui fait penser à une sculpture archaïque. On trouve également des représentations d'Athéna et d'Hermès. Toutefois, les scènes mythologiques sont plutôt rares. Il existe également des représentations de cavaliers, de guerriers et des scènes navales. Les scènes en rapport avec les activités du potier, extraction de l'argile, travail du potier près de son tour ou surveillant la cuisson devant le four, sont nombreuses.
Plusieurs plaquettes portant des inscriptions peintes en alphabet corinthien du VIe siècle av. J.-C., nous livrent les noms de divinités auxquelles elles étaient offertes, mais aussi ceux des dédicants, parmi lesquels figurent des potiers et peintres locaux (par exemple, d'après une pinax du Louvre, le peintre Milonidas a dédié son propre travail).

Les ateliers de poterie

Sur notre pinax, deux étapes de la fabrication des vases sont représentées. Dans une carrière Onymon, d'après l'inscription, extrait de l'argile à l'aide d'un pic. Sur l'autre face, le potier Sordis est devant son four, tenant un crochet qui lui permet de fermer l'évent.
Dix-huit plaquettes dont quatre entières représentent des fours de potier. Ils sont tous ronds et de petites dimensions. La voûte est munie d'un évent qui, ouvert, laisse s'échapper la fumée et les flammes. Le potier remplissait le four par le sommet. Une fois celui-ci plein, il parachevait la construction de la voûte en laissant un évent pouvant être ouvert ou fermé selon les phases de la cuisson. A la fin de celle-ci, une partie de la voûte était démolie pour sortir les vases cuits.

Bibliographie

DENOYELLE Martine, Chefs d'oeuvres de la céramique grecque dans les collections du Louvre, 1994, p. 40, n 15.
Feuillet pédagogique : DENOYELLE M. : La fabrication des vases antiques, N 3/08
CUOMO DI CAPRIO Ninina, Pottery Kilns on Pinakes from Corinth, in Ancient Greek and Related Pottery, Proceedings of the International Vase Symposium 5, Amsterdam, 1984, pp. 72-82.

Cartel

  • Plaquette

    Vers 575 - 550 avant J.-C.

    Provenance : Penteskouphia

    Corinthe

  • l. : 10 cm. ; L. : 7,20 cm. ; Pr. : 0,70 cm.

  • Acquisition, 1881

    MNB 2858

  • Antiquités grecques, étrusques et romaines

    Aile Sully
    1er étage
    Galerie Campana II
    Salle 41
    Vitrine 14 : Corinthien

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Un nom propre est inscrit en noir sur chaque face : ONYMON et SORDIS.