Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Plat au porte-étendard

Œuvre Plat au porte-étendard

Département des Arts de l'Islam : 632-1000 : L’ère des califats, naissance et unité d’un empire

Plat au porte-étendard, vue d'ensemble

© 2010 Musée du Louvre / Hughes Dubois

Arts de l'Islam
632-1000 : L’ère des califats, naissance et unité d’un empire

Ce plat est bien représentatif de la production irakienne de céramique à décor de lustre métallique monochrome du 10e siècle. Elle intègre à cette période des décors figurés ; ici un porte-étendard, personnage de cour lié au pouvoir. Cette production s’adresse à une clientèle d’élite.

Cet objet est un des exemples les plus célèbres de la céramique abbasside à décor de lustre métallique monochrome figuré. Cette technique décorative est mise au point par les potiers abbassides au  9e  siècle  en Irak. De réalisation virtuose et coûteuse, elle est destinée à une clientèle d’élite. Le décor est peint sur une pièce glaçurée, cuite au préalable, à l’aide d’oxydes métalliques de cuivre et d’argent. Il est ensuite cuit dans une atmosphère oxydante puis réductrice (c'est-à-dire privée d’oxygène) afin de susciter une réaction chimique qui permet aux éléments métalliques de pénétrer la surface vitreuse de la glaçure et de s’y intégrer. Ces décors ont la propriété optique de présenter, sous un angle bien particulier, un vif changement de couleur associé à des reflets métalliques d’une forte intensité lumineuse. Les décors polychromes élaborés au 9e siècle sont abandonnés au 10e, pour laisser la place à des décors monochromes, privilégiant monumentalité et clarté de composition. Ils intègrent  pour la première fois des thèmes figurés. Ici, un personnage masculin debout, frontal, tient à deux mains un étendard. Il est traité de manière schématique, dans un style bien caractéristique du 10e siècle. À sa droite, un paon de profil et à sa gauche deux vigoureuses demies palmettes. Les zones laissées vides sont comblées par des motifs de remplissage. Le bord de la coupe est souligné par un feston continu. Sous la base, un large trait circulaire enferme trois coups de pinceaux radiants ; on a supposé qu’il s’agissait de marques d’atelier. On connaît plusieurs pièces de ce type, exaltant tantôt des thèmes militaires (guerriers), tantôt des thèmes de banquet (musiciens, buveurs).

Deux lignes d'épigraphie rythment le large étendard ; on y a lu les formules baraka (chance) et al-mulk (souveraineté), mais il semble plus raisonnable de reconsidérer la question.

Bibliographie

. Dectot  X., Makariou  S.., Miroudot  D. (dir.). Reflets d'or : d'Orient en Occident, la céramique lustré,e IXe-XVe siècle, Cat. Exp., Paris, Musée de Cluny, 2008, p. 24-25. n° 10.
. Makariou S. (dir.), Les Arts de l’Islam au musée du Louvre, Paris, musée du Louvre éditions et Hazan, 2012 (à paraître).

Cartel

  • Plat au porte-étendard

    10e siècle

    Irak

  • Céramique, décor de lustre métallique monochrome sur glaçure

  • Don Michel Maurice-Bokanowski, 1949

    MAO 23

  • Arts de l'Islam

    Aile Denon

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet