Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Plat ovale

Plat : Esther et Assuérus

© Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola

Objets d'art
Renaissance

Auteur(s) :
Sophie Baratte

Ce plat polychrome porte en toutes lettres le nom de l'émailleur dans un cartouche blanc placé sur le fond du plat. Il montre sur la face et le revers une gamme de coloris assez sourds puisque les couleurs translucides placées sur des paillons d'argent, pas plus que les angelots qui ornent l'aile, ne réussissent à éclaircir l'ensemble.

L'émailleur

Jean Limosin est attesté dans les archives de Limoges en 1628 et 1635, avant sa mort en 1646. Il n'est pas sûr qu'il ait daté des objets. La gamme de coloris, la nature des motifs décoratifs sont des témoins de la production de la première moitié du XVIIe siècle qui semble avoir compté de nombreux plats ovales polychromes.

Un sujet biblique

Dans une grande salle, un roi assis sur un trône fait face à une femme agenouillée devant lui. Il s'agit de la juive Esther qui implore ici son époux le roi de Perse Assuérus d'épargner les Juifs persécutés par son vizir Aman. Le roi accepta cette requête et confia des responsabilités à l'oncle de la jeune femme, Mardochée. Celui-ci est représenté à plusieurs reprises dans la partie extérieure sur laquelle s'ouvre le fond de la salle : on le voit sur le seuil du palais puis habillé somptueusement sur un cheval conduit par son ennemi le vizir Aman. À droite, Assuérus, victime d'insomnie, se fait lire l'histoire de son règne et se rappelle que Mardochée lui a sauvé la vie. La scène est inspirée d'une gravure de Gérard de Jode publiée en 1585.

Le revers et les cosses de pois

Le revers du plat montre sur un fond noir un abondant décor de motifs dorés, une guirlande de feuilles avec quatre anneaux et à quatre reprises trois boules d'or sur l'aile. De petits motifs végétaux dorés sont parsemés sur tout le fond, lui-même orné de deux termes féminins vêtus de bleu, vert et violet. Le décor de cuirs est également bleu et violet et encadre un ovale contenant un buste masculin barbu nu, coiffé de feuillages. Ce principe décoratif se rencontre en grisaille sur des assiettes du XVIe siècle mais les tons sont ici sourds et l'effet complètement différent.
Les cosses de pois sont des motifs décoratifs récemment étudiés qui sont apparus en 1610-1620 chez des graveurs de la Galerie du Louvre, artistes qui fournissaient des gravures destinées aux bijoutiers et orfèvres. On dispose ainsi d'un élément de datation pour des œuvres que l'on considérait aux XIXe et XXe siècles comme datant parfois de la seconde moitié du XVIe siècle.

Cartel

  • Jean LIMOSIN

    Plat : Esther et Assuérus

    Première moitié du XVIIe siècle

    Limoges

  • Émail peint sur cuivre

    H. : 39,90 cm. ; L. : 48,90 cm.

  • Anc. coll. Brunswick ; confiscation 1806 , 1806

    N 1389

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Bernard Palissy
    Salle 30
    Vitrine 2

Informations pratiques

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Entrez au musée en moins de 30 minutes
en achetant votre billet en ligne :

Achetez votre billet