Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Plateau de jeu de "20 cases"

Œuvre Plateau de jeu de "20 cases"

Département des Antiquités égyptiennes : Objets de la vie quotidienne

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Plateau de jeu de "20 cases"

© 2008 Musée du Louvre / Christian Décamps

Antiquités égyptiennes
Objets de la vie quotidienne

Auteur(s) :
Marie-Noël Bellessort

Le jeu de "20 cases" rentre dans la catégorie des divertissements très prisés par les Égyptiens et utilisés au quotidien comme passe-temps à la maison ou entre amis ; ces objets issus du domaine des vivants ont été retrouvés dans des villages, des forteresses, ou gravés sur des sols dallés… D’autres de ces représentants viennent du contexte funéraire et font alors partie de la panoplie du défunt, normalement accompagnés de leurs accessoires : pions, baguettes de lancer ou osselets.

Évolution et présentation du circuit

Le jeu de "20 cases" est une invention ancienne ; sans doute originaire de la région d’Ur au milieu du IIIe millénaire, il traverse tout le Proche-Orient jusqu’à Chypre et à l’Égypte où il arrive vers -1600. Les premiers circuits des jeux d’Ur présentent un itinéraire assez compact fait de deux blocs de cases réunis par une petite passerelle. Puis, au IIe millénaire, la table présente un schéma bâti avec une colonne de huit postes surmontée d’un bloc de 3 x 4 cases. Certaines peuvent être inscrites d’une rosette, d’une croix ou du nom et des titres du propriétaire comme sur le jeu d’Imenmès. Si inscriptions il y a, elles sont toujours présentes aux mêmes endroits, ce qui nous donne quelques indices pour essayer d’en déduire la marche des pions selon une cadence régulière en quatre étapes de quatre cases chacune. Ces marques peuvent suggérer un avantage, ou une pénalité si le joueur ne s’y arrête pas.
Les deux participants effectuent un même circuit, sur un nombre identique de cases. Avant le départ, les pions sont peut-être rangés en attente de chaque côté de la colonne centrale et entrent au fur et à mesure sur le parcours grâce à un lancer de dés, d’osselets ou de bâtons approprié de la part du joueur.
En arrivant en Égypte, le jeu de "20 cases" est rapidement associé au circuit du senet ; ils sont souvent présentés sur une même boîte, l’un au recto, l’autre au verso. Et le "20 cases" va naturellement emprunter au senet ses pions, constitués de deux séries distinctes, une pour chaque joueur. Faits dans un matériau identique, on trouve des formes basses en bobine et hautes en cône.

Un objet du quotidien

Ici, le circuit est gravé sur un éclat de calcaire, sans doute élaboré par un habitant du village de Deir el-Médineh, lieu de résidence des artisans décorant les tombes de la Vallée des Rois, toute proche.
C’est l’exemple même d’un plateau utilisé en contexte domestique, pour les loisirs. La gravure a même été un peu hâtive et une « étourderie » est visible sur le plateau : le bloc de cases était parti pour donner un schéma de 5 x 3, alors qu’il ne faut en représenter que 4 x 3 (deux cases sont sommairement effacées en haut de la colonne centrale, de part et d’autre du huitième poste).

Signification religieuse

Tout comme le senet, le "20 cases" a subi une évolution à la fin du IIe millénaire, touchant sa forme et l’esprit même du jeu, qui acquiert alors une signification religieuse.
Le "20 cases" se transforme en un circuit de 31 cases (deux blocs de 3 x 4 reliés par une colonne de sept postes) ; dans les textes funéraires de cette époque relatifs aux jeux, le défunt souhaite être accepté dans le collège divin en tant que 31e dieu. Pour cela, il lui fallait sans doute gagner à ce nouveau jeu.
Sur une des trois représentations connues de ce parcours, il est inscrit au-dessus du circuit : « [Jeu] de la réunion de deux 20 cases ». Ce qui tendrait à prouver que notre jeu s’appelait tout simplement un "20 cases".

Cartel

  • Plateau de jeu de "20 cases"

    Entre 1500 et 1200 avant J.-C. (Nouvel Empire)

    trouvé à Deir el-Médineh

  • calcaire

    l. : 19,80 cm. ; L. : 12 cm. ; Pr. : 4,20 cm.

  • E 14449

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Les loisirs
    Salle 10
    Vitrine 7 : Jeux à damiers

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet