Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Polyphème assis sur son rocher

Œuvre Polyphème assis sur son rocher

Département des Sculptures : France, XVIIe et XVIIIe siècles

Polyphème

© 2007 Musée du Louvre / Pierre Philibert

Sculptures
France, XVIIe et XVIIIe siècles

Auteur(s) :

Montalbetti Valérie

 

 


 

Remerciements :

Cette notice d’œuvre vous est présentée par Canson

A une époque où les morceaux de réception à l'Académie royale de peinture et de sculpture devaient être des bas-reliefs, la statuette de Polyphème représente une notable exception. Corneille Van Clève la présenta le 26 avril 1681. Le cyclope Polyphème, amoureux déçu de la nymphe Galatée, exprime son désespoir.

Première ronde-bosse comme morceau de réception

Corneille Van Clève fut reçu à l'Académie royale de peinture et de sculpture le 26 avril 1681 avec cette statuette de Polyphème, dont le modèle avait été agréé l'année précédente (30 mars 1680). C'est la première statuette en ronde-bosse réalisée pour un morceau de réception. Elle constitue une exception au XVIIe siècle, où l'Académie exigeait un bas-relief en marbre.

Le sujet

Le thème est issu des Métamorphoses d'Ovide (livre XIII, 765). Cet ouvrage, écrit au début du Ier siècle, relate les transformations de dieux et d'hommes en animaux ou plantes, et constitue un répertoire de sujets pour les artistes depuis la Renaissance. Le cyclope Polyphème, fils de Neptune, amoureux déçu de la nymphe Galatée, exprime son désespoir. Assis dans la solitude d'un éperon rocheux au bord de la mer, la tête rejetée en arrière, il agrippe de la main et du pied gauche un long bâton recourbé de berger. Il tient encore dans l'autre main la syrinx (ou flûte de Pan) avec laquelle il exprimait son amour pour elle.

Inspiration, style, pendant

La composition est sans doute inspirée d'une fresque d'Annibal Carrache à la Galerie Farnèse de Rome, dont Van Clève possédait une suite complète de gravures. Cette galerie commencée en 1597 eut un grand retentissement dans l'art européen du XVIIe siècle : Annibal Carrache y amorçait le retour à la grande tradition classique des Raphaël et Michel-Ange.
Corneille Van Clève met en valeur l'aspect brut du géant : un corps massif et musclé, qui lui permet de faire valoir sa science du nu anatomique, de larges mains, une barbe exagérément fournie ; il est vêtu d'une peau d'ours retenue par une bandoulière. Ces accessoires permettent de montrer différentes textures et prouvent sa dextérité.
En 1701, l'Académie demanda à Robert Le Lorrain d'exécuter pour sa réception une Galatée (Washington, National Gallery of Art), en pendant de Polyphème. Ce goût pour les pendants est une particularité de la statuaire française du début du XVIIIe siècle.

Bibliographie

- SOUCHAL François, French Sculptor of the 17th and 18th centuries, The Reign of Louis XIV, Oxford, III, 1987, n. 2, p. 369.

Cartel

  • Corneille VAN CLÈVE (Paris, 1645 - Paris, 1732)

    Polyphème

  • Marbre

    H. : 0,79 m. ; L. : 0,50 m. ; Pr. : 0,59 m.

  • Collections de l'Académie royale

    M.R. 2106

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet