Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Port de mer méridional avec vendeur de colifichets

Œuvre Port de mer méridional avec vendeur de colifichets

Département des Peintures : Peinture hollandaise

Port de mer méridional avec vendeur de colifichets

© 2005 RMN / Thierry Le Mage

Peintures
Peinture hollandaise

Auteur(s) :
Adeline Collange

Comédie de moeurs un peu grinçante (au couple galant répond un ironique duo dindon-chien) sur fond d'exotisme insistant (port de mer entre Orient et Italie) avec une plaisante note de culture antique (groupe sculpté d'Hercule et Cacus, à l'arrière-plan).

Un port de mer de fantaisie

La scène se déroule dans la chaude lumière d'un port méridional. Jan Weenix a été profondément influencé par l'art italianisant de son père - et maître - Jan Baptist Weenix. Ainsi s'expliquent les tonalités dorées de ce port à l'atmosphère très vénitienne, qui évoquent l'art de Claude Gellée ou de Herman Van Swanevelt. Mais, c'est une Italie purement imaginée par le peintre et recomposée au gré de ses caprices. Exotisme coloré des Orientaux et des gondoles, richesses des lourds navires, touche antiquisante des statues (Hercule et Cacus dominant le port, et, au premier plan, une allégorie du commerce), et, sur la droite, coulisses secrètes d'une architecture palatiale. L'étonnante présence de la nature morte du premier plan, mêlant fruits et petits gibiers, rappelle le talent de Jan Weenix pour les trophées de chasse, art qu'il avait appris chez son oncle Gisbert de Hondecoeter.

Une plaisante comédie

Malgré la subtilité de l'atmosphère lumineuse qui baigne l'ensemble du tableau, les personnages paraissent évoluer sur la scène d'un théâtre. Le paysage de fantaisie n'est alors plus que le décor d'une plaisante comédie. Un petit marchand à l'allure contrefaite et au costume ridicule, dont le grotesque nous évoque les personnages de la commedia dell'arte, propose sa camelote à un élégant couple, précieusement fardé et poudré. La coquette, pressée par son galant compagnon, feint l'indifférence devant tous ces clinquants colifichets, mais son regard trahit la convoitise. Le peintre semble singer toute l'hypocrisie de ces attitudes dans le jeu entre le gamin et le roquet qui aboie après le dindon du premier plan. L'attitude un peu raide de la volaille ne va pas sans rappeler le port de tête hautain de la femme, parallèle bien peu flatteur qui dénonce sa vanité.

Théâtre et exotisme : l'annonce du rococo

A l'aube du XVIIIe siècle, Jan Weenix nous offre une composition savoureuse qui joue, non sans une certaine artificialité, sur le mariage de nombreux genres : paysage poétique et lumineux, citation cultivée de sculptures antiques, nature morte, exotisme orientalisant et scène de genre, à la fois galante et animalière. Cette fantaisie théâtrale annonce, par bien des aspects, la fin du Siècle d'or et les développements gracieux du rococo.

Bibliographie

- Les peintures du Louvre, des collections royales au Grand Louvre, catalogue d'exposition du Bicentenaire du musée du Louvre, Musée d'art de Yokohama, n 38, p. 303.

Cartel

  • Jan WEENIX (Amsterdam, 1642 - Amsterdam, 1719)

    Port de mer méridional avec vendeur de colifichets

    1704

  • H. : 1,17 m. ; L. : 1,39 m.

  • Collection du Stadhouder, La Haye : tableau transféré au Louvre, 1795 , 1795

    INV. 1938

  • Peintures

    Aile Richelieu
    2e étage
    Hollande, deuxième moitié du XVIIe siècle
    Salle 39

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

daté et signé J. WEENIX 1704