Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Portrait de Nathalie de Laborde (1774-1835)

Œuvre Portrait de Nathalie de Laborde (1774-1835)

Département des Sculptures : France, XVIIe et XVIIIe siècles

Portrait de Natalie de Laborde (1774 - 1835)

© 1994 Musée du Louvre / Pierre Philibert

Sculptures
France, XVIIe et XVIIIe siècles

Auteur(s) :
Montalbetti Valérie

Augustin Pajou sculpte le portrait d'une jeune fille rêveuse, qui vit sans le savoir ses derniers moments d'innocence avant une destinée tragique. L'oeuvre représente la fille du fermier général Jean-Joseph de Laborde, un an avant son mariage avec le comte Charles de Noailles, futur duc de Mouchy. La beauté du modèle et la finesse d'exécution en font l'un des plus beaux portraits de femme de la sculpture du XVIIIe siècle.

Terre cuite et marbre

Ce beau portrait en terre cuite de 1789 représente la fille du fermier général Jean-Joseph de Laborde (riche banquier et grand amateur d'art), un an avant son mariage avec le comte Charles de Noailles, futur duc de Mouchy. On retrouve les mêmes traits dans la statue en marbre qu'Augustin Pajou sculpte trois ans plus tard, Nathalie de Laborde en piété filiale (collection privée), pour le parc de Méréville (chef-d'oeuvre de l'art des jardins du XVIIIe siècle dessiné par le peintre Hubert Robert pour Laborde). À l'instar de son maître Jean-Baptiste II Lemoyne, Pajou a multiplié les bustes féminins.

Derniers moments de calme et d'innocence

C'est le portrait d'une très jeune fille, encore proche de l'enfance, à l'expression sérieuse. Le modelé très sûr restitue le visage régulier à la peau lisse, qui contraste avec l'abondante chevelure dont les boucles sont savamment arrangées et retenues par un ruban. Le regard oblique imprime à Nathalie une attitude rêveuse. Ce sont les derniers moments de calme et d'innocence d'une jeune femme dont la destinée tragique la conduira à la folie. Emprisonnée sous la Terreur alors que son mari avait émigré, elle perdit sur l'échafaud son père et une grande partie de sa belle-famille. Libérée en 1794, elle se rendit en Angleterre où son mari volage avait une maîtresse : il chercha à se débarrasser d'elle en suscitant une intrigue avec un de ses amis. Indignée, elle retourna en France où elle mena une vie dissipée. En 1805, elle rencontra Chateaubriand avec qui elle eut une liaison passionnée et orageuse jusqu'en 1812. Déjà déséquilibrée, elle perdit définitivement la raison sous les Cent-Jours, cette période mouvementée ranimant l'angoisse vécue sous la Révolution. Elle fut internée les vingt dernières années de sa vie.

Un des plus beaux portraits de son époque

L'élégante simplicité de la représentation et la finesse d'exécution ont amené à considérer ce buste comme l'un des plus beaux portraits de femme de la sculpture du XVIIIe siècle. Provenant de la collection Deutsch de la Meurthe, il est acquis en vente publique par le musée du Louvre en 1991. Il rejoint un autre magnifique buste féminin en terre cuite de Pajou, celui du célèbre peintre de portraits Elisabeth Vigée-Le Brun.

Bibliographie

- GABORIT J.-R., "Portrait présumé de Nathalie de Laborde d'Augustin Pajou", in Musée du Louvre, Nouvelles Acquisitions du département des Sculptures (1988-1991), Paris, 1992, pp.80-83.

- DRAPER J.D. et SCHERF G., Pajou, sculpteur du roi, 1730-1809, catalogue de l'exposition, musée du Louvre (1997-1998), Paris, 1997, pp.271-274.

Cartel

  • Augustin PAJOU (Paris, 1730 - Paris, 1809)

    Portrait de Natalie de Laborde (1774 - 1835)

    1789

  • Terre cuite

    H. : 0,43 m. ; L. : 0,29 m. ; Pr. : 0,25 m.

  • Acquis en 1991 , 1991

    R.F. 4381

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Pajou
    Salle 27
    Vitrine 3

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet