Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Présentation de la Vierge au Temple

Œuvre Présentation de la Vierge au Temple

Département des Arts graphiques : XVIIIe siècle

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Présentation de la Vierge au Temple

Arts graphiques
XVIIIe siècle

Auteur(s) :

Mancini Federica

 

 


 

Remerciements :

Cette notice d’œuvre vous est présentée par Canson

Le tableau de la Présentation de la Vierge au Temple disparut au cours de la Seconde Guerre mondiale, lors de bombardements sur la Chapelle Royale du palais de Caserte, près de Naples. Ce dessin préparatoire en reste la seule trace autographe. L'admiration portée à l'oeuvre par la Cour napolitaine facilita le départ de Mengs, déjà célébré comme le "nouveau Raphaël", pour Madrid, siège principal du royaume de Ferdinand IV. Sa carrière prit alors une véritable dimension internationale.

Un témoignage unique

Grâce à l'intérêt de la reine Marie-Amélie, épouse de Ferdinand IV, roi de Naples et compatriote de l'artiste, Mengs fit partie de l'équipe des peintres nommés pour décorer la Chapelle Royale de Caserte. L'architecte du palais Gaspare Vanvitelli, qui aurait préféré des artistes napolitains, jugea sévèrement le tableau dans un premier temps. Il reviendra sur cette opinion par la suite.
Le tableau de la Présentation de la Vierge au Temple, dont le dessin reste aujourd'hui le seul témoin, fut achevé entre 1757 - date à laquelle l'artiste envoya une lettre pour demander un paiement de "six cent sequins, et rien de moins" - et 1759, quand Mengs le remit en mains propres à Naples.

Mise au carreau

L'étude a été conçue pour être transposée en peinture, comme le révèle la mise au carreau. L'arc tracé en bas suggère que le tableau devait être placé au-dessus d'une porte. D'après les documents, la Présentation était accrochée dans le choeur de la chapelle dédiée à la Vierge en face de la Naissance de la Vierge par le peintre napolitain Sebastiano Conca.
Marie est au centre de la scène, à genoux devant des prêtres. A gauche, deux figures, sainte Anne et saint Joachim, l'accompagnent, tandis qu'à droite deux femmes assises sur les marches, dont une avec un enfant dans les bras, se tournent pour les regarder. L'épisode est tiré des Évangiles apocryphes, mais Mengs y ajoute des personnages à partir de modèles développés en Italie depuis le XVIe siècle : ce n'est en effet qu'après la Contre-Réforme que les parents de la Vierge commencent à figurer dans la scène. Par contre, les femmes assises sur les marches ne sont pas mentionnées dans le texte original ; leur présence permet d'équilibrer la composition.

Le "nouveau Raphaël"

Winckelmann, théoricien du néoclassicisme et ami de Mengs, avait identifié en lui le digne héritier de Raphaël. Ce dessin donne en effet quelques éléments qui révèlent l'influence des maîtres du passé. La composition n'étant pas traitée avec l'emphase baroque, les figures ont une attitude moins théâtrale, comme s'il s'agissait d'une progression dans un récit. Ce "nouveau Raphaël" dévoile son appréciation du génie de la Renaissance : saint Joachim est proche d'une figure de la Dispute du Saint-Sacrement de Raphaël au Vatican, dans les chambres de la Signature. L'équilibre et le modèle iconographique manifestent en outre sa connaissance des artistes du XVIIe siècle, comme Domenichino et Giordano.

Bibliographie

- Mengs : la scoperta del Neoclassico, cat. exp. Padoue, Palazzo Zabarella, Dresde, Staatliche Kunstsammlungen, 2001, p. 153, repr. p. 152.

- MICHEL Régis, Le Beau idéal ou l'art du concept, cat. exp. Paris, musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1989, pp.139-140, 159.

- ROETTGEN Steffi, Anton Raphael Mengs, 1728-1779 : Band 1 : das malerische und zeichnerische Werk, Munich, 1999, p. 30, n. 4 vz 2.

Cartel

  • MENGS Raphaël

    Présentation de la Vierge au Temple

    vers 1757 1759

  • Pierre noire sur papier teinté bleu. Mis au carreau à la pierre noire. Filigrane : fleur de lys dans un cercle. Dans la partie inférieure, plusieurs croquis à la pierre noire, à la plume. Annoté et numéroté au recto à la plume et encre brune : n°13 ; XLVII ; Cart. a I. a N°0 7 ; 25 ; 5+24+1=30. et au verso : 7981. Dessin restauré

    H. : 51.4 cm. ; L. : 38.8 cm.

  • 3918738

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

annoté en bas à droite : "XLVII" ; "art.a I.a N.o 7" ; "25" ; et en bas au centre : "N.o 13" ; "5+24+1=30"