Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Quatre Captifs provenant du piédestal de la statue équestre...

Œuvre Quatre Captifs provenant du piédestal de la statue équestre d'Henri IV sur le Pont-Neuf (1614-18)

Département des Sculptures : France, XVIIe et XVIIIe siècles

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Quatre Captifs

© 2011 Musée du Louvre / Thierry Ollivier

Sculptures
France, XVIIe et XVIIIe siècles

Auteur(s) :
Montalbetti Valérie

Ces magnifiques Captifs en bronze, de grandeur nature, flanquaient les quatre angles du piédestal de la statue équestre du roi Henri IV, érigée sur le Pont-Neuf à Paris. Élancés et nerveux, les bras fermement attachés dans le dos par une corde, assis en équilibre précaire sur des trophées d'armes, ils illustrent avec bonheur l'art maniériste tardif.

Une symbolique politique

Présentant une agréable diversité physique, ces Captifs incarnent les quatre parties du monde enchaînées, symbolisant en quelque sorte la domination du roi sur l'espace. Le captif en appui sur une carapace de tortue figure l'Afrique, donc le Sud ; le vieux captif à l'abondante barbe, semblable aux barbares de l'art antique, représente peut-être les pays du Nord. Du jeune homme imberbe au vieillard barbu, ils évoquent aussi les âges de l'homme.
La représentation des Captifs renoue avec un motif fort répandu dans l'art romain des Triomphes (cérémonie organisée à Rome pour honorer un général victorieux), repris à la Renaissance en Toscane pour glorifier les princes italiens (Monument de Ferdinand de Toscane à Livourne, par Pietro Tacca).

Le premier monument équestre royal en France

Vers 1604, la reine de France, Marie de Médicis, décida d'élever une statue équestre en l'honneur de son époux Henri IV. Elle fit appel à Jean de Bologne, l'artiste qui avait réalisé à Florence les monuments des grands ducs de Toscane Cosme Ier et Ferdinand Ier (parents de la reine).
À la mort de Jean de Bologne en 1608, le travail fut achevé par son élève Pietro Tacca et la statue acheminée à Paris en 1613. La reine chargea alors Francqueville de la réalisation du piédestal. Le sculpteur, également brillant élève de Jean de Bologne à Florence (et, comme lui, originaire de Flandres), vivait à Paris, où l'avait convié Henri IV vers 1606. Il réalisa trois bas-reliefs du socle et modela les Captifs avant de mourir en 1615. Son élève et gendre, Francesco Bordoni, réalisa la fonte et l'admirable ciselure des sculptures, achevées en 1618.

Un maniérisme élégant

Les Captifs sont disposés par paire : ils se regardent mutuellement et leurs attitudes se répondent dans un complexe jeu de lignes. Le canon élancé, la torsion des corps qui imprime une ligne serpentine à leur profil, leur position instable bien qu'assise, la préciosité des attitudes, l'idéalisation des traits que renforce la finesse de la ciselure, sont caractéristiques du maniérisme élégant et tardif, que Francqueville et Bordoni apportèrent de Toscane pour l'introduire en France. Lors de la destruction du monument à la Révolution, en 1792, seuls les Captifs furent épargnés en raison de "leur dessin svelte et léger [qui] honorait les premières antiquités de la France".

Bibliographie

- BRESC-BAUTIER Geneviève, "Henri IV au Pont-Neuf, Art ou politique ? Arcs, statues et colonnes de Paris", in DAVP, 1999, pp. 36-41.

- BEYER Victor, BRESC-BAUTIER Geneviève, La Sculpture française du XVIIe siècle au musée du Louvre, Bergame, Grafica Gutenberg, 1977, Paris, 1977, n. p.

- Chefs-d'oeuvre du musée du Louvre. Bronzes de la Renaissance à Rodin, catalogue d'exposition, Tokyo, New York, Metropolitan of Art Museum, 1988, pp. 228-229.

- Emblèmes de la libertés, catalogue d'exposition, Berne, musée d'Histoire et musée des beaux-arts, 1991, pp. 212-213.

- FRANCQUEVILLE Robert de (Comte), Pierre de Francqueville. Sculpteur des Médicis et du roi Henri IV, 1548-1615, A. et J. Picard et Cie, Paris, 1968, pp. 78-85.

Cartel

  • Pierre FRANCQUEVILLE (Cambrai, 1548 - Paris, 1615)

    Quatre Captifs

  • Bronze

    H. : 1,60 m. ; L. : 0,64 m. ; Pr. : 0,56 m.

  • Provenant du musée des Monuments français, attribué au Louvre en 1817Jeune captif : M.R. 1668Captif dans la force de l'âge : M.R. 1669Captif africain : M.R. 1670Captif âgé : M.R. 1671

    M.R. 1668, M.R. 1669, M.R. 1670, M.R. 1671

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Francqueville
    Salle 16

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet