Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Quatre plaques provenant d'une même croix : Christ bénissant,...

Œuvre Quatre plaques provenant d'une même croix : Christ bénissant, Saint Marc - le Sacrifice d'Abraham, Chérubin - Héraclius et Chosroès, Saint Luc - Abraham et Melchisédech

Département des Objets d'art : Moyen Age

Christ bénissant

© 1996 RMN / Daniel Arnaudet

Objets d'art
Moyen Age

Auteur(s) :
Marie-Cécile Bardoz

Les quatre plaques d'émail champlevé sur cuivre doré décoraient une croix mosane à double face des années 1160-1170. Trois des plaques formaient la traverse horizontale de la face principale de la croix (le Christ bénissant au centre et de part et d'autre les plaques de Saint Marc et de Saint Luc). Au revers figurait la plaque d'Héraclius et Chosroes. D'autres plaques de la croix sont conservées dans les musées allemands de Cologne et Stuttgart ainsi qu'au musée Dobrée de Nantes.

La plaque du Christ bénissant

La plaque carrée est cernée d'une bande décorative ornée de fleurettes polychromes. Au centre, figure le Christ en buste, entre l'alpha et l'oméga, signe qu'il est le commencement et la fin de tout. Nimbé d'un disque crucifère, il bénit de la main droite et tient un livre ouvert de la main gauche, sur les deux pages duquel se lit l'inscription "PAX VOBIS" (la paix soit avec vous). La plaque allie les techniques du champlevé, pour l'aspect général de la silhouette et du cloisonné pour les dessins des croisettes, du vêtement et des détails du visage.

Des plaques provenant d'une croix mosane à double face

Munie de quatre trous de fixation, elle devait servir de plaque centrale à une croix à double face. Trois autres plaques conservées au Louvre, de technique identique, offrant d’étroites parentés, étaient plaquées sur les deux côtés de la même croix : Saint Marc et le sacrifice d’Abraham (MRR 244), Saint Luc et la rencontre d’Abraham et Melchisédech (MR 2677) et cette plaque du Christ bénissant. De l’autre côté, étaient représentées d'autres scènes de l’Ancien Testament avec notamment, un chérubin et Héraclius et Chosroès (MRR 245), préfigurant la Passion.

La suite du mécénat de Wibald de Stavelot

Ces œuvres sont à replacer dans le contexte des années qui suivent l'abbatiat de Wibald de Stavelot (1130-1158), conseiller des deux empereurs, Lothaire III (1125-1137) et Conrad III (1138-1152), pour lesquels il effectua des missions diplomatiques. Ce mécène, à qui l'on doit quelques-uns des plus beaux émaux champlevés mosans comme le triptyque de Stavelot (New York, Pierpont Morgan), fit travailler l'un des artistes médiévaux les plus fameux, l'orfèvre "G", identifié comme Godefroy de Huy et décédé en 1174. Les quatre plaques, aux coloris subtils, au dessin élégant s'inscrivent par leur classicisme dans cette continuité et datent probablement des années 1160-1170.

Bibliographie

- DURAND Jannic, Au département des Objets d'art du Louvre, une plaque centrale de croix mosane du XIIe siècle représentant le Christ bénissant, La Revue du Louvre, 5/6, 1996, pp. 48-53.

- Christ bénissant, in L'Objet d'art de la saison, n° 1, 1997.

Cartel

  • Vallée de la Meuse (vers 1160 - 1170)

    Christ bénissant

  • Email champelevé et cloisonné sur cuivre doré

    H. : 7,20 cm.

  • Ancienne collection Oettingen-Wallerstein ; acquisition 1996

    OA 11830

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Suger
    Salle 2
    Vitrine 7

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet