Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Quatre vases au nom de Ramsès II

Œuvre Quatre vases au nom de Ramsès II

Département des Antiquités égyptiennes : Croyances religieuses et funéraires

Vases au nom de Ramsès II

© Musée du Louvre/C. Décamps

Antiquités égyptiennes
Croyances religieuses et funéraires

Auteur(s) :
Geneviève Pierrat-Bonnefois

Quatre vases à la glaçure bleu vif très bien conservée, au nom de Ramsès II, sont arrivés au Louvre comme "canopes", ou récipients pour les viscères embaumés du grand roi. Plusieurs études récentes permettent de reconstituer une partie de leur longue histoire, depuis le temple jusqu'à la nécropole.

Un achat enthousiaste

Lorsque ces quatre beaux vases furent acquis, au début du siècle, on était persuadé qu'ils étaient les vases "canopes" de Ramsès II. En effet, ils étaient remplis de linges compactés imprégnés de matières organiques, ils portaient les noms du grand roi et enfin, ils étaient au nombre de quatre, comme il est d'usage pour ces récipients funéraires destinés à contenir pour l'éternité les organes embaumés extraits du corps de la momie. L'un d'entre eux contenait un coeur. Certains journalistes s'insurgèrent contre cette acquisition, à leurs yeux trop macabre. Or, l'étude approfondie de la momie de Ramsès faite à Paris en 1976 a révélé que le coeur du roi était resté en place dans sa poitrine.

Des vases exceptionnels

On fut aussi séduit par la beauté des vases en "faïence", cette céramique siliceuse couverte d'une belle glaçure bleue, ornée au trait noir de formules louant le roi Ramsès. On n'en connaissait pas de si grands et si bien conservés. Une étude récente a démontré qu'en fait, leur forme de petits seaux - ou situles - les apparentent aux vases liturgiques présents dans les temples pour contenir les offrandes faites aux dieux. Les textes les consacrent au dieu Amon-Rê et à Mout, les dieux de Thèbes, et non à Osiris ou à d'autres dieux des morts. Comment comprendre qu'ils aient reçu ces linges souillés et ce coeur ?

Mille ans d'utilisations multiples

Des analyses en cours (J. Connan et collaborateurs, CNRS, à paraître) révèlent que la matière adhérant aux parois est le vestige d'un onguent parfumé et non de produits d'embaumement ; elle date de la Troisième Période Intermédiaire (vers 1035 av. J.-C.). D'autre part, la résine qui contenait le coeur est datée du début de l'époque ptolémaïque (vers 275 av. J.-C.). Ces vases liturgiques, consacrés dans un temple d'Amon sous le règne de Ramsès II, ont donc servi jusqu'à la Troisième Période Intermédiaire dans leur rôle classique de récipients pour des onguents sans doute parfumés, une des offrande traditionnelle aux dieux, avant d'être détournés à une époque très avancée pour servir à l'embaumement d'un particulier.

Bibliographie

- KANAWATY Monique, "Les Vases bleus de Ramsès II", Memnonia VI, 1995, pp. 175-190.

- BARBOTIN Christophe, Les Monuments d'éternité de Ramsès II, Catalogue exposition Louvre, Paris, 1999, pp. 25-30.

- CHARRIE-DUHAUT, A., CONNAN, J., ROUQUETTE, N., ADAM, P., BARBOTIN, C., ROZIERES, M.-F. (de), TCHAPLA, A., ALBRECHT, P. (2006). The Canopic jars of Rameses II : real use revealed by molecular study of organic residue. Journal of Archaeological Science, in press.

Cartel

  • Vases au nom de Ramsès II

    1279 - 1213 avant J.-C. (19e dynastie)

  • faïence siliceuse

    H. : 30,70 cm. ; D. : 17,10 cm.

  • E 11094

  • Antiquités égyptiennes

    Aile Sully
    1er étage
    Le Nouvel Empire
    Salle 27
    Vitrine 5 : Décor en "faïence" des palais du Delta

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet