Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Relief perforé du roi Ur-Nanshe

Œuvre Relief perforé du roi Ur-Nanshe

Département des Antiquités orientales : Mésopotamie

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Relief votif d'Ur-Nanshe, roi de Lagash

© 1990 RMN / Philipp Bernard

Antiquités orientales
Mésopotamie

Auteur(s) :
Patrick Pouysségur

Caractéristique de l'époque des dynasties sumériennes archaïques, cette remarquable plaque perforée est ornée d'un décor en bas-relief réparti en deux registres. Elle commémore l'action religieuse du roi Ur-Nanshe, fondateur de la première dynastie de Lagash. Celui-ci y apparaît présidant les cérémonies de fondation et d'inauguration d'un sanctuaire, vocation par excellence du souverain, garant de la prospérité du pays.

Les plaques perforées

Parmi les réalisations caractéristiques de l'art des dynasties sumériennes archaïques figurent des plaques sculptées en bas-relief et perforées en leur centre. Généralement taillées dans une pierre tendre telle que le calcaire, ces plaques sont ornées d'un motif narratif sculpté, organisé selon un découpage en registres superposés. La perforation centrale était vraisemblablement destinée à fixer la plaque au mur à l'aide d'une cheville, au sein de l'espace votif d'un sanctuaire. Parmi les quelques cent vingt plaques de ce type qui ont été retrouvées, provenant de la plupart des grandes cités de l'aire culturelle sumérienne, celle-ci est l'une des plus remarquables, aussi bien par sa taille et la qualité de sa réalisation que par la richesse de son iconographie.

Ur-Nanshe et la première dynastie de Lagash

L'inscription cunéiforme gravée dans le champ de la plaque révèle que le personnage principal qui s'y trouve représenté est Ur-Nanshe, souverain de l'État sumérien de Lagash. Lagash était l'une des cités-États qui, au IIIe millénaire, se partageaient la grande plaine alluviale de Mésopotamie méridionale. Sa prospérité tenait notamment à sa situation au débouché de la route menant à la riche plaine de Suse, et par elle au plateau iranien.
Ur-Nanshe est considéré comme le fondateur, vers 2500 av. J.-C., de ce qu'il est convenu d'appeler la première dynastie de Lagash, laquelle verra se succéder neuf souverains en près de deux siècles. L'inauguration de la dynastie par Ur-Nanshe est marquée par la réalisation de nombreux ouvrages architecturaux, tant civils, avec la construction de remparts ou de canaux, que religieux. Des sanctuaires sont ainsi édifiés en l'honneur de chacune des grandes divinités du pays.

Le roi bâtisseur

C'est ce rôle d'édificateur et de protecteur des fondements de la société dont est investi le souverain qu'évoque le décor sculpté de la plaque, tout comme l'inscription en langue sumérienne qui l'accompagne : "Ur-Nanshe, le roi de Lagash, le fils de Gunidu, a bâti le temple de Ningirsu ; il a bâti le temple de Nanshe ; il a bâti l'Apsûbanda." La composition en deux registres met clairement en exergue la personne du souverain, élevé par son rang au-dessus des autres hommes, et pour cela reconnaissable sur les deux scènes représentées aux dimensions imposantes qui lui sont par convention attribuées.
Le registre supérieur montre Ur-Nanshe portant sur sa tête un couffin rempli de briques, destinées à la construction du nouveau sanctuaire, sans doute celui de Ningirsu, le dieu protecteur de l'État de Lagash. Vêtu d'une jupe à mèches laineuses dite kaunakès, le souverain est accompagné de son épouse et de ses fils, ainsi que de hauts fonctionnaires, chacun de ces personnages étant identifié par son nom inscrit sur sa jupe.
Au registre inférieur, le souverain de Lagash apparaît à nouveau entouré de ses fils et de hauts fonctionnaires. Assis un gobelet à la main, Ur-Nanshe préside un banquet rituel qui commémore la construction du temple. L'inscription indique que "les bateaux de Dilmun, de ce pays (lointain), ont charrié (pour lui) le bois". Il s'agit là de la plus ancienne mention connue du pays de Dilmun (l'actuelle île de Bahreïn), par lequel transitaient pierres dures et pierres précieuses, bois de construction et métaux en provenance de l'Inde ou de l'Oman. Dès cette époque, les princes des cités-États sumériennes entretenaient des relations commerciales avec des régions très lointaines.
Le décor qui orne le relief d'Ur-Nanshe récapitule ainsi les cérémonies de fondation et d'inauguration des temples, que symbolisent le port du couffin de briques et le banquet rituel. Car en échange de la prospérité que ceux-ci leur accordent, il revient aux hommes d'assurer l'entretien et le service des dieux. La fondation et la préservation des grands sanctuaires est bien la vocation par excellence du premier d'entre eux, le souverain.

Bibliographie

- SARZEC Édouard (de), Découvertes en Chaldée, Leroux, Paris, 1884-1912, p. 168, pl. 2 bis, fig. 1.

- PARROT André, Tello, vingt campagnes de fouille (1877-1933), Albin Michel, Paris, 1948, p. 91.

- AMIET Pierre, L'Art antique du Proche-Orient, Mazenod, Paris, 1977, pl. 44, fig. 324, p. 368.

- HUOT Jean-Louis, Les Sumériens, entre le Tigre et l'Euphrate, Armand Colin, Paris, 1989.

Cartel

  • Relief votif d'Ur-Nanshe, roi de Lagash

    Dynasties archaïques III, vers 2550 - 2500 avant J.-C.

    Tello, ancienne Girsu

  • Calcaire

    H. : 39 cm. ; L. : 46,50 cm. ; Pr. : 6,50 cm.

  • Fouilles de Sarzec, 1888

    AO 2344

  • Antiquités orientales

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    La Mésopotamie du Néolithique à l'époque des Dynasties archaïques de Sumer
    Salle 1a
    Vitrine 5 : Epoque des dynasties archaïques de Sumer, vers 2900 - 2340 avant J.-C. Antiquités de Tello, ancienne Girsu.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet