Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Rhyton

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Rhyton

© 2005 RMN / Franck Raux

Antiquités orientales
Après la Conquête d'Alexandre

Auteur(s) :
Françoise Demange

Ce curieux vase composite associe trois formes. Une cruche dont la panse s'ouvre pour laisser émerger un élément plastique en forme de tête féminine. Un long cornet recourbé prolonge le cou et se termine par une tête d'animal dont le museau percé forme le goulot du rhyton. L'extérieur et l'intérieur sont recouverts d'une glaçure bleu-vert. Ces rhyta étaient des vases à boire : chaque buveur maintenait le récipient au-dessus de sa tête afin que le liquide s'écoule directement dans sa bouche.

Un curieux vase composite

On pourrait utiliser le terme de "cruche-rhyton" pour qualifier ce vase. La partie supérieure est une cruche dont la panse ovoïde s'ouvre pour laisser émerger un élément plastique en forme de tête féminine. Le visage encadré d'une chevelure bouffante apparaît sur la partie antérieure du vase alors qu'à l'arrière du côté de l'anse, les cheveux forment une sorte de gros chignon en rouleau maintenu par un ruban ouvragé. Le cou se prolonge en un long cornet recourbé terminé par une tête d'animal dont le museau percé est le goulot du rhyton. Le potier a utilisé trois techniques de fabrication différentes. La cruche est faite au tour, mais la partie inférieure a été réalisée en deux parties par moulage. Le museau de l'animal semble avoir été directement modelé. Une épaisse glaçure recouvre l'extérieur mais aussi l'intérieur du vase, ce qui était la règle pour les récipients contenant des liquides comme l'eau ou le vin dont la saveur risquait de s'altérer au contact de la terre cuite poreuse. Cette glaçure, actuellement d'un bleu-vert très pâle, avait vraisemblablement une teinte plus soutenue à l'origine encore visible sur certaines zones de la surface.

Un rython d'époque partho-sassanide

Quelques rares exemples de vases de ce type sont répertoriés, un des plus complets est conservé au British Museum. La panse, au-dessus de la tête de femme, est ornée d'un buste d'homme en relief qui pourrait représenter le roi Shapur I (241-272), fils et successeur du fondateur de l'empire sassanide. Shapur I pourrait être aussi le cavalier royal représenté en estampage sur la panse d'un autre rhyton dont la tête féminine est proche de celle du vase du Louvre. On retrouve ce même visage féminin ornant le couvercle d'un sarcophage en céramique glaçurée découvert dans les niveaux parthes de la ville de Nippur en Mésopotamie. Ces éléments de comparaison plaident pour dater notre vase de l'extrême fin de la période parthe ou du début de l'empire sassanide.

Des vases à boire utilisés lors des banquets

Ces rhyta étaient des vases à boire : chaque buveur maintenait le récipient au-dessus de sa tête et le liquide s'écoulait directement dans sa bouche. Mais ils ne faisaient pas partie de la vaisselle d'usage quotidien, ils sont l'écho populaire des fastes des tables princières où l'on usait de récipients de même type façonnés dans des métaux précieux. Avaient-ils une fonction rituelle ou étaient-ils simplement des ustensiles plus luxueux dont on se servait au cours des banquets lors de fêtes profanes ? Il est difficile de répondre car on ignore tout des rites de la religion populaire certainement très éloignée des cultes officiels.

Cartel

  • Rhyton

    IIe - IIIe siècle après J.-C.

    Iran ?

  • Terre cuite à glaçure bleu-vert

  • Acquisition 2001

    AO 31560

  • Antiquités orientales

    Aile Sully
    Rez-de-chaussée
    Mésopotamie, Iran, Levant
    Salle 16, salle fermée au public, non exposé

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet