Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Saint Charles Borromée priant pour des pestiférésou Saint...

Œuvre Saint Charles Borromée priant pour des pestiférésou Saint Charles Borromée visitant les pestiférés

Département des Arts graphiques : XVIIe siècle

Saint Charles Borromée visitant les pestiférés

Arts graphiques
XVIIe siècle

Auteur(s) :
Grollemund Hélène

L'inventaire après décès de Claude Deruet recense plus de 2500 dessins, deux volumes d'oeuvres graphiques, des esquisses, mais un seul dessin - en deux parties - lui est donné avec certitude (Louvre et Drottningholm). Les autres feuilles qui lui sont attribuées sont rares : ainsi de ce saint Charles Borromée qui ne peut être rattaché à aucun tableau connu de Deruet, même si l'artiste a illustré la vie du saint à plusieurs reprises, notamment dans une chapelle de l'église des Carmes à Nancy.

Intercession ou secours ?

Ce saint, vêtu en haut dignitaire de l'Eglise, la corde de pénitent autour du cou, en tête d'un groupe d'ecclésiastiques ou de membres d'une confrérie signalés par la croix et la lanterne de procession, intercède pour un groupe de malades ou de mourants ; la colombe du Saint-Esprit vient exaucer sa prière. Ces détails dans la représentation du sujet permettent de reconnaître ici saint Charles Borromée, canonisé en 1610 et devenu le recours le plus souvent imploré dans les épidémies de peste, supplantant saint Sébastien et saint Roch. Ce sujet, cependant, a été remis en question : la présence sur la gauche d'un serviteur conduisant un âne chargé de deux paniers remplis semblerait plutôt évoquer la distribution de nourriture aux malheureux. La charité était en effet l'une des grandes vertus du prélat.

Caractéristiques lorraines

Cette composition sur un sujet à l'iconographie encore nouvelle était classée parmi les Anonymes italiens du XVIe siècle dans la collection Saint-Morys. Le dessin présente plutôt les caractères du style si personnel des artistes lorrains du début du XVIIe siècle : usage d'une plume fine et aiguë pour décrire les visages d'une manière très singulière et accentuer l'expressivité des gestes, en particulier les longs doigts tendus, jeu de lignes régulières et presque parallèles dessinées à la plume et contrastant avec la dispersion assez arbitraire du lavis qui crée un éclairage artificiel retenant le regard. Les têtes les plus proches du saint, notamment celle du personnage du centre, reflètent indéniablement le style de Bellange, mais le graphisme même ainsi que la figure de saint Charles s'éloignent trop de sa manière pour qu'on lui donne cette feuille et qu'on l'attribue au seul de ses apprentis dont on connaît la carrière, Claude Deruet. L'initiale D (ou le paraphe avec cette lettre) figurant ici, apposée non par l'artiste mais peut-être par ses fils et héritiers, pourrait être une confirmation du nom proposé. Le Saint Bonaventure assis et deux moines franciscains debout de Dijon (Musée des Beaux-Arts) présente les mêmes caractéristiques.

Débuts en Italie

Dans notre dessin, saint Charles porte l'auréole : il a été déjà canonisé. Deruet a donc réalisé cette feuille après 1610, date de son départ de Nancy pour Rome. Il y est confronté à d'autres influences et les traces du style de Bellange disparaissent peu à peu, comme en témoignent les planches du Missale Monasticum (Rome, 1615). Il s'agirait alors d'un dessin de jeunesse exécuté à son arrivée à Rome et avant 1614-1615. On comprendrait d'autant mieux son classement dans les Anonymes italiens du XVIe siècle dans la collection Saint-Morys. On s'expliquerait surtout que la construction de la scène échappe aux schémas de Bellange pour rejoindre la simplicité et la clarté des illustrations du Missale. Cette feuille constituerait ainsi un jalon précieux dans l'évolution de Deruet au début de son séjour romain.

Bibliographie

- BOYER Jean-Claude, L'art en Lorraine au temps de Jacques Callot, cat. exp. Nancy, musée des Beaux-Arts, 1992, pp. 210-213, n 56.

- MEJANES Jean-François, Dessins français du XVIIe siècle, cat. exp. Paris, musée du Louvre, 1984-1985, pp. 26-27, n 21.

- MEJANES Jean-François, Dessins français du XVIIe dans les collections publiques françaises, cat. exp. Paris, musée du Louvre, 1993, p. 68-70.

Cartel

  • DERUET Claude

    Saint Charles Borromée visitant les pestiférés

  • 3911594

  • Arts graphiques

    Pour des raisons de conservation, les œuvres de ce département ne sont pas exposées en permanence.

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

En bas à gauche, à la plume et encre brune, initiale D