Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Saint Jacques le Mineur

Œuvre Saint Jacques le Mineur

Département des Sculptures : France, XVIIe et XVIIIe siècles

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Saint Jacques le Mineur

© 2009 Musée du Louvre / Pierre Philibert

Sculptures
France, XVIIe et XVIIIe siècles

Auteur(s) :
Valérie Montalbetti

Morceau de réception à l'Académie royale de peinture et de sculpture, présenté le 24 septembre 1689. La série la plus ancienne des morceaux de réception est composée de sujets religieux, et spécialement de figures d'apôtres comme celle-ci.

Un bas-relief d'une seule figure

Saint Jacques le Mineur est le cousin de Jésus et l'un des douze apôtres. Après le départ de saint Pierre pour Rome, il serait devenu le chef de l'Église chrétienne de Palestine. En 62, le sanhédrin profita de l'absence du procureur romain pour le condamner à la lapidation. Il fut achevé par un coup de foulon, qui lui fracassa la tête. Le saint est ici représenté de profil droit, lisant un parchemin. Il tient dans la main droite le bâton de foulon, instrument de son supplice. Ce bas-relief est le morceau de réception de Jean-Jacques Clérion
à l'Académie royale de peinture et de sculpture le 24 septembre 1689 (deux ans après l'agrément du modèle en 1687). Bien que le bas-relief soit limité à une seule figure, le sculpteur entend démontrer la maîtrise de son art : nu académique, jeté de draperie, soin apporté au fini des détails (chevelure, barbe, bâton), distinction des différents plans pour donner de la profondeur à la figure.

Qu'est-ce qu'un morceau de réception ?

Le morceau de réception est l'oeuvre que l'artiste doit présenter pour devenir membre de l'Académie royale de peinture et de sculpture ; l'équivalent du chef-d'oeuvre que l'artisan devait produire pour être reconnu par les maîtres. Pour les sculpteurs, l'article XIII des statuts de 1663 fixe qu'il s'agit d'un bas-relief en marbre, choix qui demeure prépondérant jusqu'à la fin du XVIIe siècle. On distingue trois types majeurs : les médaillons religieux (c'est le cas de l'oeuvre de Clérion), les tableaux allégoriques relatifs à l'Académie et les scènes allégoriques en l'honneur de Louis XIV. Il existe quelques notables exceptions : des têtes d'expressions, quelques rares portraits, et une statuette en ronde-bosse, le Polyphème assis sur son rocher de Corneille Van Cleve (1681).

L'entrée à l'Académie

Le sculpteur désireux d'entrer à l'Académie devait d'abord se faire agréer. À cette fin, le candidat apportait quelques ouvrages de sa main, en plâtre ou en terre cuite. Si cette présentation était approuvée, à la suite d'un vote secret, il était agréé. Le directeur de l'Académie indiquait alors à l'artiste un sujet qu'il devait exécuter en marbre pour sa réception, suivant un délai précis.

Cartel

  • Jacques CLÉRION (Aix-en-Provence, 1637 - Paris, 1714)

    Saint Jacques le Mineur

  • Marbre

    H. : 0,84 m. ; L. : 0,69 m. ; Pr. : 0,13 m.

  • Collections de l'Académie royale

    R.F. 3073

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Crypte Girardon
    Salle 20

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet