Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Saint Jean au calvaire

Œuvre Saint Jean au calvaire

Département des Sculptures : France, Renaissance

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Saint Jean de calvaire

© Musée du Louvre/P. Philibert

Sculptures
France, Renaissance

Auteur(s) :
Montalbetti Valérie

Pieds nus, les bras croisés, la tête inclinée, saint Jean, le "disciple que Jésus aimait", médite avec douleur sur la mort du Christ, debout aux pieds de la Croix. Cette image à la fois simple, calme et monumentale de l'évangéliste émeut par son intériorité. C'est un précieux témoignage de la vitalité de la sculpture sur bois en Val de Loire à la fin du Moyen Age.

Provenance

Ce Saint Jean était placé dans l'église de Loché (Indre-et-Loire) au XIXe siècle, mais on ignore sa provenance (l'hypothèse de l'abbaye cistercienne de Baugerais n'est pas étayée). L'apôtre faisait pendant à une Vierge de douleur (aujourd'hui à New York, Metropolitan Museum). Les deux statues devaient se tenir aux pieds d'un Christ en Croix (non retrouvé), pour constituer un groupe de Calvaire. L'ensemble était sans doute placé sur une poutre de gloire à l'entrée du choeur, comme c'était l'usage dans les églises.

Description

La statue est caractéristique de l'austère grandeur de l'art ligérien (ou art du Val de Loire). Saint Jean, pieds nus selon la tradition iconographique constante, est revêtu d'une longue tunique à manches sans aucun ornement. Tout élément superflu a été banni. Les volumes sont simples et robustes. La draperie est sobre, légèrement relevée pour offrir une belle chute de plis, très loin des virtuoses effets de drapé de l'art bourguignon. La chevelure, soigneusement détaillée, est régulièrement coupée autour de la tête suivant la mode du milieu du XVe siècle. Les traits du visage sont purs et le dessin des mains est exécuté avec raffinement. L'absence de mouvement, les bras croisés, la tête penchée et les yeux baissés donnent au saint une attitude calme, triste et recueillie.
La recherche de l'intériorité, le style sobre et monumental, sont proches de l'art du peintre Jean Fouquet, installé à Tours. Ce Saint Jean témoigne également de la vitalité de la sculpture sur bois en Touraine dans la seconde moitié du XVe siècle, dont on conserve encore le nom des nombreux ateliers. Le bois était sans doute polychromé à l'origine, ce qui permettait de donner plus d'expression et de préciser les détails.

Bibliographie

- VITRY Paul, "Quelques bois sculptés de l'école tourangelle du XVe siècle", Gazette des Beaux-Arts, tome 31, 1904, pp. 107-119.

- L'Art du Val de Loire de Jean Fouquet à Jean Clouet, catalogue exposition, Tours, Musée des Beaux-Arts, 1952, n 92, pp. 71-72.

- AUBERT Michel et BEAULIEU Michèle, Description raisonnée des sculptures du musée du Louvre, Tome 1 Moyen Age, Paris, 1950, pp. 208-209.

Cartel

  • Vallée de la Loire

    Saint Jean de calvaire

    troisième quart du XVe siècle

  • Bois de noyer

    H. : 1,40 m. ; L. : 0,46 m. ; Pr. : 0,39 m.

  • Acquis en 1904

    R.F. 1383

  • Sculptures

    Aile Richelieu
    Rez-de-chaussée
    Michel Colombe
    Salle 11

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet