Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Saint Jean l'Évangéliste

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Saint Jean l'Evangéliste

© 1992 RMN / Hervé Lewandowski

Peintures
Peinture espagnole

Auteur(s) :
François de Vergnette

L'évangéliste saint Jean bénit la coupe empoisonnée que lui a donnée un prêtre païen d'Éphèse pour le mettre à l'épreuve mais le venin s'échappe du calice sous la forme d'un petit dragon bicéphale, comme le raconte la Légende dorée de Jacques de Voragine (1228-1298). Cette toile a été exécutée par Alonso Cano pour le retable d'un couvent de Séville. Artiste le plus complet du siècle d'Or, Cano était également sculpteur, talent qui transparaît ici dans le volume donné au saint.

L'épreuve de la coupe empoisonnée ou le triomphe de la foi

L'évangéliste saint Jean est représenté tenant un calice qui fait allusion à sa mise à l'épreuve par le grand prêtre du temple de Diane à Éphèse. Celui-ci lui dit : "Si tu veux que je croie en ton dieu, je te donnerai du poison à boire et s'il ne te fait aucun mal, c'est que ton dieu sera le vrai Dieu". Le tableau montre donc saint Jean neutralisant grâce à un geste de bénédiction le venin qui s'échappe du calice sous la forme d'un petit dragon bicéphale. La légende raconte que saint Jean put ensuite boire le breuvage. Ce récit, popularisé par la Légende dorée de Jacques de Voragine, s'inspire de phrases des Évangiles. Dans celui de saint Matthieu, Jésus dit à saint Jean et à son frère : "Il est vrai que vous boirez la coupe que je dois boire". Et dans celui de saint Marc, Jésus ressuscité envoie les apôtres en mission et leur promet entre autres l'immunité contre le poison : "Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : quand ils auront bu quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal".

L'artiste le plus complet du siècle d'Or

Cette peinture faisait partie du retable consacré à saint Jean l'Evangéliste que le monastère des religieuses hiéronymites de Santa Paula à Séville commanda en 1635 à Alonso Cano. Le tableau du Louvre était placé avec un autre représentant le frère de saint Jean, saint Jacques le Majeur (musée du Louvre, R.F. 1977-3), de part et d'autre du tabernacle sur le soubassement du retable. Cano réalisa non seulement les peintures mais aussi l'architecture de ce retable. Il était une personnalité singulière, à la fois architecte, peintre et sculpteur. Il s'est formé comme peintre dans l'atelier de Francisco Pacheco (1564-1654) où il rencontra Diego Vélasquez (1599-1660) qui resta son ami toute sa vie. Il aurait appris la sculpture avec Juan Martinez Montañés. La commande du retable de Santa Paula de Séville fut la dernière reçue par Cano dans cette ville avant son départ pour Madrid en 1638. Comme d'autres peintres sévillans de la première moitié du XVIIe siècle, notamment Velásquez, il fut attiré par la capitale de l'Espagne mais finit sa vie en Andalousie dans sa ville natale de Grenade où il donna les dessins de la façade de la cathédrale juste avant de mourir.

Une peinture de sculpteur

Le style de Cano est très différent de celui de ses contemporains : sa peinture se fait l'écho de son art de sculpteur. Cano suggère le volume de la figure en lui donnant une position oblique, un modelé dur et précis. Le saint, qui se détache sur un fond sombre, a devant le miracle un mouvement de surprise qu'a fort bien traduit l'artiste. L'évangéliste est ainsi très différent des figures calmes de Francisco de Zurbarán (1598-1664). Par ailleurs, ses vêtements ont des couleurs claires et délicates qui évoquent celles des peintres classiques bolonais (les Carrache ou Guido Reni). Plus tard, à Madrid, tous les aspects de son style traduiront une recherche semblable de beauté idéale.

Bibliographie

- GERARD POWELL Véronique, RESSORT Claudie, in Écoles espagnole et portugaise, catalogue du département des Peintures du musée du Louvre, Éditions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 2002, pp. 143-145.

Cartel

  • Alonso CANO (Grenade, 1601 - Grenade, 1667)

    Saint Jean l'Evangéliste

    1635 - 1637

  • H. : 0,54 m. ; L. : 0,36 m.

  • Acquis en 1977 , 1977

    R.F. 1977-2

  • Peintures

    Aile Denon
    1er étage
    La peinture en Espagne aux XVIe et XVIIe siècles
    Salle 29

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet