Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Saint Joseph charpentier

Œuvre Saint Joseph charpentier

Département des Peintures : Peinture française

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Saint Joseph charpentier

© 2008 RMN / Jean-Gilles Berizzi

Peintures
Peinture française

Auteur(s) :

Guillaume Kazerouni

 

 


 

Remerciements :

Cette notice d’œuvre vous est présentée par Canson

Saint Joseph, patron des charpentiers, travaille une poutre devant l'Enfant Jésus qui semble déjà y voir le bois de sa croix.

De Londres à Paris : l'histoire d'un don

Le tableau apparaît en 1938, peu de temps après la redécouverte spectaculaire de l’œuvre de Georges de La Tour. Il appartient alors à Percy Moore Turner, grand marchand anglais. Ce dernier le propose à la National Gallery de Londres qui n’arrive pas à réunir les fonds nécessaires. Le tableau demeure chez son propriétaire, qui l’offre au Louvre, en 1948, en souvenir de son ami Paul Jamot, ancien conservateur en chef du département des Peintures, disparu en 1939. Depuis, l’œuvre figure parmi les plus admirées du peintre.

Une flamme dans l'atelier du charpentier

Issu de la généalogie de David, Joseph, époux de Marie et « père nourricier » du Christ, est charpentier à Nazareth. Le culte de Joseph connaît un grand renouveau à partir du XVIe siècle grâce aux Jésuites, aux Franciscains et à sainte Thérése d’Avila, réformatrice de l’ordre des Carmes. Ici, le charpentier est penché, occupé à percer une pièce de bois avec une tarière, alors que le Christ l’éclaire d’une bougie, dont la grande flamme irradie son visage. La disposition des morceaux de bois au sol évoque une croix et préfigure le sacrifice du Christ. Ces éléments se réfèrent à trois dévotions particulièrement importantes en Lorraine au XVIIe siècle sous l’impulsion des Franciscains : saint Joseph, l’Enfant Jésus et la Croix.

Un morceau de bravoure

La technique aussi bien que l’émotion qui se dégage de l’image font de ce tableau un véritable morceau de bravoure. Le peintre confronte le physique fruste et imposant du vieillard, au regard plein d’inquiétude, à celui de l’enfant dont la pureté est ainsi mise en valeur. Ce contraste est accentué par la forte réflexion de la lumière sur le visage du Christ qui semble à son tour éclairer la pièce. On retrouvera fréquemment ce procédé dans les œuvres de Georges de La Tour. Il marque ainsi la présence de la divinité, dans une scène issue de la vie quotidienne et traitée avec véracité. L’effet qui en résulte est à la fois d’une grande retenue, mais aussi d’une force visuelle marquante. Enfin, le peintre donne la mesure de son talent par des détails surprenants comme la main de l’enfant traversée par la lumière de la bougie ou la très belle nature morte du premier plan constituée d’un outil et d’un copeau de bois.

Cartel

  • Georges de LA TOUR (Vic-sur-Seille, 1593 - Lunéville, 1652)

    Saint Joseph charpentier

    Vers 1642

  • H. : 1,37 m. ; L. : 1,02 m.

  • Donation Percy Moore Turner, 1948

    R.F. 1948-27

  • Peintures

    Aile Sully
    2e étage
    Le Sueur
    Salle 24

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet