Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Saint Matthieu

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Saint Matthieu

© 1995 RMN / Daniel Arnaudet

Objets d'art
Moyen Age

Auteur(s) :
Muriel Barbier

Cette plaque, ornée d'une effigie de saint Matthieu, appartient à un ensemble de six plaques semblables présentant les apôtres Jacques (New York, Metropolitan museum), Philippe (Saint-Pétersbourg, Ermitage), Martial (musée du Bargello, Florence), Paul et Thomas (musée du Petit Palais, Paris). Ils proviennent de l'autel majeur de l'abbaye de Grandmont, près de Limoges. Exceptionnels par leur facture et par leur style, ces apôtres sont des exemples d'interprétation du style « 1200 » en Limousin.

L'élément d'un retable démantelé

La figure de saint Matthieu est fixée sur un fond émaillé à l'aide d'un rivet. Comme les cinq autres plaques, elle est de forme cintrée et percée de sept trous de fixation. Ces apôtres, tous identifiés par une inscription, proviendraient de l'autel majeur de l'abbaye de Grandmont détruit en 1790, chef-lieu d'un ordre religieux en Limousin. L'autel devait comporter treize plaques car la tradition locale voulait que Martial, saint patron de Limoges, soit associé au collège apostolique.

Un traitement monumental

Le saint Matthieu est traité en haut-relief. Très plastique, assis sur un petit édicule et tenant à la main gauche son Évangile, il se détache sur un fond de rinceaux émaillés. L'aspect monumental et exceptionnel est renforcé par les cabochons qui ornent les vêtements, la reliure du livre et les yeux. Ce puissant relief au modelé sensible est repris à la gravure avec beaucoup de raffinement et rappelle la statuaire du début du XIIIe siècle.

Le style « 1200 »

Les figures d'apôtres du maître-autel de l'abbaye de Grandmont sont effectivement proches de certaines sculptures de la grande statuaire gothique, telles les statues des portails des transepts de la cathédrale de Chartres (vers 1210-1230). Ces grandes figures d'applique par leur expression grave, le traitement des drapés quelque peu classique et l'auréole formant comme une calotte font de ces œuvres une expression du style « 1200 » en émaillerie. Ce style « 1200 » connut un développement dans le nord de la France et dans les vallées de la Meuse et du Rhin mais, comme le révèle le traitement longiligne des apôtres et les plis de leurs vêtements, il s'est aussi répandu, au début du XIIIe siècle, dans la région de Limoges.

Bibliographie

- L'Œuvre de Limoges. Émaux limousins du Moyen Age, Editions de la Réunion des musées nationaux, 1995.

Cartel

  • Limoges (vers 1220 - 1230)

    Saint Matthieu

    Provient de l'autel majeur de Grandmont

  • Cuivre repoussé, gravé et doré ; plaque de cuivre champlevé, émaillé et doré

  • Ancienne collection Durand ; acquisition 1825

    MR 2650

  • Objets d'art

    Aile Richelieu
    1er étage
    Suger
    Salle 2
    Vitrine 22

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

S:MATEUS