Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Saint Pierre marchant sur les eaux, sauvé par le Christ

Œuvre Saint Pierre marchant sur les eaux, sauvé par le Christ

Département des Arts graphiques : XVIIe siècle

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

La Pêche miraculeuse

© Musée du Louvre/A. Dequier - M. Bard

Arts graphiques
XVIIe siècle

Auteur(s) :
Boyer Sarah

À la demande d'Urbain VIII en 1625, Lanfranco se lance dans la réalisation à fresque d'un tableau d'autel pour Saint-Pierre de Rome : Christ sauvant saint Pierre des eaux, fresque dite "La Navicella" en remplacement d'une oeuvre de même sujet du génois Bernardo Castello. La peinture, dont il ne subsiste que la partie inférieure (Pinacothèque vaticane), est précédée de plusieurs dessins et servit de modèle à des gravures avant 1720 (Francesco Faraone Aguila, 1690 ou Nicolas Dorigny, 1699).

Des dessins irremplaçables

Achevée en septembre 1628, la fresque est gigantesque avec ses sept mètres cinquante de haut. Endommagée par deux restaurations successives, elle est remplacée par une mosaïque en 1721. Deux études d'ensemble de même technique et mises au carreau (musée du Louvre et musée de l'Albertina à Vienne), ainsi que plusieurs études de détail à la pierre noire (Museo e Gallerie Nazionali di Capodimonte, Naples, musées de Madrid et Düsseldorf) pour le Christ et les apôtres, préparent la composition. Dans le dessin du Louvre, qui reflète sa première pensée, Lanfranco s'attache à l'ensemble de la scène, incluant la gloire des anges, tandis qu'il se concentre sur la scène principale de la barque précipitée dans les flots tumultueux et du sauvetage de Pierre dans l'étude de Vienne. Certains éléments caractéristiques de la fresque sont pratiquement identiques à ceux du dessin du Louvre : effets dramatiques des figures tournoyantes, lignes directrices de mouvements qui s'entrechoquent, expression spontanée des passions, rapidement suggérée dans le dessin. L'expressivité picturale de l'oeuvre en fait un des plus remarquables exemples de l'art de Lanfranco.

Une composition bien préparée

Alors que dans le dessin de Vienne, Lanfranco a eu recours à la plume pour étudier les mouvements des personnages, il a élaboré celui du Louvre à la plume et au lavis, nous livrant l'un des plus libres aspects de son art : il délaisse toute préparation linéaire pour le pinceau, un jeu subtil et virevoltant de touches inégalement distribuées suggérant gestes et attitudes. L'animation et la rapidité du mouvement, le rendu des sentiments - ferveur de Jean, désespoir de Pierre -, la composition tournoyante, l'ascension dramatique et tumultueuse sont exprimés plus immédiatement ici qu'à l'Albertina ; en effet, Lanfranco y a multiplié les effets dramatiques. Dans la partie droite du dessin, là où la mise au carreau est absente, il a représenté deux apôtres dont l'un lève les bras en un geste de désespoir, geste rendu plus expressif encore par l'envolée de son vêtement. Ils sont repris tous deux dans une étude détaillée (Naples), alors que le dessin du Louvre privilégiait une tension exprimée par l'envolée de la draperie du personnage de profil, situé derrière le Christ et mise en valeur par un vieil homme juste esquissé à sa gauche. Lanfranco renoncera à une solution par trop démonstrative dans la fresque : il substituera aux deux figures un homme seul, vu de dos, se tournant vers la gauche et gardera, en pleine lumière, la figure de ce vieillard.

Bibliographie

- BACOU Roseline, BEAN Jacob, Le Dessin à Rome au XVIIe siècle, 91e exposition du cabinet des Dessins, cat. exp. musée du Louvre, 24 mars-6 juin 1988, Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1988, n 87.

- CORDELLIER Dominique, SALVI Claudia, La Politesse du goût : dessins de la collection Dezallier d'Argenville, cat. exp. musée du Louvre, 6 juin-25 août 1997, Paris, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1997, p. 8.

- KESSLER Leslie Brown, Lanfranco and Domenichino : the Concept of Style in the early Development of Baroque Painting in Rome, Ann Arbor, UMI, 1998.

- LOISEL Catherine, Les Cieux en gloire, paradis en trompe-l'oeil pour la Rome baroque : "bozzetti", "modelli", "ricordi" et "memorie", cat. exp. musée Fesch, 17 mai-30 septembre 2002 [catalogue par Jean-Marc Olivesi, Maurizio Fagiolo dell'Arco, Béatrice Sarrazin et al.], Ajaccio, musée Fesch, Impr. moderne de l'Est, n 25.

- PAGANO Denise Maria, In paradiso : gli affreschi del Lanfranco della Cappella del Tesoro di San Gennaro, Naples, Electa, 1996.

- SCHLEIER Erich, Disegni di Giovanni Lanfranco (1582-1647), cat. exp. Florence, musée des Offices, 1983, Florence, Éditions L. S. Olschki, 1983, n XXIVa.

- SCHLEIER Erich, Giovanni Lanfranco : un pittore barocco tra Parma, Roma e Napoli, cat. exp. Parme, Reggia di Colorno, 8 septembre-2 décembre 2001 ; Naples, Castel Sant'Elmo, 21 décembre 2001-24 février 2002 ; Rome, Palazzo Venezia, 16 mars-16 juin 2002, Milan, Electa, 2001 ; n D27.

- Wiligelmo e Lanfranco nell'Europa romanica : atti del convegno, Modène, 24-27 octobre 1985, Modène, Éditions Panini, 1989.

Cartel

  • Jean JOUVENET (Rouen, 1644 - Paris, 1717)

    La Pêche miraculeuse

    1706

  • H. : 3,92 m. ; L. : 6,64 m.

  • Saisi à la Révolution à l'église Saint-Martin-des-Champs de Paris

    INV. 5487

  • Arts graphiques

    Aile Sully
    2e étage
    Restout
    Salle 43

Informations pratiques

Adresse et téléphone :
Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

En bas à gauche, à la plume et encre brune : gravé par aquilla ; au centre, de la main de Dézallier d'Argenville, à la plume et encre brune : Cav. Lanfranco.