Allez au contenu Allez au menu principal Allez à la recherche Change language

Accueil>Œuvres & Palais>Collections et départements>Saint Sébastien

Œuvre Saint Sébastien

Département des Objets d'art : XVIIe siècle

Si vous n’arrivez pas à lire les médias, téléchargez Flash Player.

Saint Sébastien

© 2008 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola

Objets d'art
XVIIe siècle

Auteur(s) :
Sophie Baratte

Cette statuette représente saint Sébastien martyr. Le saint est seulement vêtu d’un linge sur les reins. Il est pendu à un tronc d’arbre par le poignet droit. Le corps est doré, ce qui a conduit les spécialistes à chercher une origine allemande, car les bronzes dorés ont été considérés un temps comme germaniques ; cependant, les caractères stylistiques laissent penser à une origine florentine de la première moitié du XVIIe siècle.

Iconographie du martyre

Au IIIe siècle, Sébastien, centurion de la première cohorte, fut victime des persécutions menées contre les chrétiens sous l’empereur Dioclétien. Il fut attaché à un poteau sur le Champ de Mars à Rome pour servir de cible vivante à l’entraînement des archers. Soigné par la veuve Irène, il fut finalement flagellé, assommé et jeté dans l’égout de Rome, la Cloaca maxima.

Historique

Cette figurine a été léguée au roi en 1689 par Charles Errard (1606-1689), premier peintre du roi, premier directeur de l’Académie de France à Rome. Il avait sans doute constitué sa collection par des achats en Flandre et surtout à Rome. La collection royale s’est enrichie en 1662 et 1663 par l’achat de collections d’amateur et, en 1664, par des commandes grâce à l’intermédiaire d’un marchand lyonnais ; puis uniquement par des dons et legs.
Bien que jugé mauvais dans les annotations des inventaires successifs du Garde-Meuble, ce bronze remarquable fut envoyé au Muséum en 1797.

Les bronzes dorés

La dorure est une alternative à la patine, traitement final des bronzes destiné à protéger cet alliage à base de cuivre et d’étain des corrosions inévitables au contact de l’air. La dorure au mercure est décrite par Benvenuto Cellini et n’est donc pas uniquement liée à la sculpture des pays germaniques comme on le pense parfois. La dorure de certaines parties des sculptures comme les cheveux a été pratiquée en Italie notamment par Jacopo Alari-Bonalcosi dit l’Antico (vers 1460-1538).

Bibliographie

- Les Bronzes de la Couronne, Editions de la Réunion des musées nationaux, 1999.

Cartel

  • D'après un modèle de Georg Petel (?) ((vers 1602 - 1634))

    Saint Sébastien

  • Bronze

    H. : 56 cm. ; L. : 24 cm.

  • Legs d'Errard à Louis XIV en 1689

    MR 3274

  • Objets d'art

Informations pratiques

Musée du Louvre, 75058 Paris - France
+ 33 (0)1 40 20 53 17

Horaires :
Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi
24 et 31 décembre 2014 : ouvert jusqu'à 17h

Fermetures :
Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Information in other languages

Newsletter

Achetez votre billet

Informations complémentaires

Porte le n° 208 (Bronze de la Couronne)